Voyage

Oui oui, vous avez bien lu GMC comme dans la marque de chars. De gros chars. Quel meilleur endroit pour essayer des pick-up que dans la beauté immense et sauvage de la capitale de Terre-Neuve-Et-Labrador : St-John’s. À ne pas confondre avec St-John au Nouveau-Brunswick quand vous réserverez vos billets d’avion (#truestory).

En plus d’avoir la chance de sillonner les routes de Terre-Neuve au volant du nouveau Denali 2019, un camion construit avec de toutes nouvelles technologies (tsé, le rétroviseur est un écran et pas un miroir), j’ai eu la chance de participer à des activités typiquement Terre-Neuviennes. Ce petit weekend a été orchestré d’une main de maître par l’équipe de GMC (qui sont, en passant, tous des amours, des PR aux ingénieurs). Voici donc les activités et endroits incontournables lorsqu’on visite cette merveilleuse contrée.

Être « screeched in »

Ce terme vient du mot anglais Screech qui s’applique à tous les alcools fort et bon marché qu’on peut retrouver à Terre-Neuve. La cérémonie est en fait une initiation qui permet aux voyageurs de devenir des Terre-Neuviens honoraires lors de leur séjour dans cette province. C’est un moment désagréable lorsqu’on le vit soi-même, mais qui est très drôle à regarder.

Ne reculant devant rien, j’ai décidé d’être sacrée « Newfie honoraire ». Voici donc ce qu’on m’a fait faire :

  1. Dire une phrase imprononçable en anglais. Parce que si vous pensez qu’un Australien au fort accent avec une bouchée de poutine dans la bouche est incompréhensible, repensez à votre affaire l’accent Terre-Neuvien est pire! Donc, j’ai finalement réussi à approximativement prononcer la phrase donnée.
  2. Enlever une chaussure et mettre son pied dans l’eau. Ça sonne facile et pas trop désagréable… Sauf quand en fait le pied à plonger dans une chaudière remplie d’eau glacée de l’Atlantique est celui sur lequel la chaussure est encore bien installée. Ai-je besoin d’en dire plus?
  3. Embrasser une morue. Bon suis-je chanceuse ou pas, vous pourrez décider, mais j’ai embrassé le derrière d’une peluche de Macareux (qui était vieille, sale et usée) au lieu du poisson qui avait été oublié.
  4. Avaler un shooter de screech (spiritueux peu coûteux et dégoutant). Pas de commentaire.

Bateaux et baleines

J’adore être sur l’eau et ça tombe bien, car dans ce coin-là, les excursions en mer sont un incontournable. J’ai été gâtée, car l’équipe de GMC nous a organisé trois tours en bateau : une sortie en zodiac, une mini croisière et un matin à la pêche. Notre première aventure s’est déroulée à bord d’un zodiac pour aller voir des baleines (non, elles ne se tiennent pas qu’à Tadoussac!). En filant de vagues en vagues, nous étions tous confiants d’apercevoir au moins un jet d’eau. Eh bien, nous n’avons pas été déçue, nous avons eu la chance de voir un petit rorqual longer notre embarcation!

Notre autre sortie sur l’Atlantique s’est faite sur un bateau de croisière. Pas de grosse croisière, mais le genre de bateau qui fend les eaux lentement et qui nous permet de prendre une petite bière en observant la nature environnante. Pas de baleine en vue cette fois-ci, mais des macareux à perte de vue et des îles sauvages et impressionnantes. Nous avons même eu droit à des chansons typiquement Terre-Neuviennes et un solo d’accordéon gracieusement performé par notre équipage local.

Aller sur l’eau explorer la faune et profiter de l’air du large est vraiment une activité à faire et à refaire lorsqu’on visite Terre-Neuve!

La pêche à la morue

Qui dit Terre-Neuve, dit morue. Le saviez-vous? La pêche à la morue est une activité importante de l’économie de cette province maritime. Malheureusement, c’est un métier en voie de disparition, car les jeunes ne s’intéressent pas à cette activité (surtout pas les filles). Heureusement, une OSBL nommée Fishing for Success a été créée par une accro à la pêche à la morue pour apprendre aux jeunes filles le métier de pêcheur. Pour se financer, l’organisme organise des sorties de pêche pour les touristes. C’est ainsi que nous sommes parties sur une chaloupe à moteur au large des côtes pêcher la morue avec la fondatrice du groupe Kimberly Orren.

Que de plaisir. La morue ne se pêche pas à la canne, mais bien qu’avec une seule et grosse ligne au bout de laquelle on attache un éperlan (petit poisson) et un poids. La ligne descend ensuite très loin et il faut la remonter rapidement lorsqu’on sent le poisson mordre. Malheureusement, j’avais plus de plaisir à regarder les autres pêcher que moi-même jeter une ligne à l’eau,  je n’ai donc rien pêché, mais j’étais dans le bateau qui a pêché la plus grosse morue : 15 livres!!

Bref, une autre activité à mettre sur votre liste lorsque vous visiterez ce petit coin de paradis.

J’ai eu l’incroyable chance de vivre cette expérience grâce à GMC et leur nouveau Denali 2019. Je ne vous ai raconté que les activités « spéciales  » auxquelles j’ai eu l’occasion de participer grâce à l’équipe de feu qui voulait nous montrer les beautés de Terre-Neuve en sillonnant la province en pick-up. Dans un prochain article je vous parlerai de la ville, des restaurants et des bars à St-John’s qui sont incroyables!

Un article de
Camille Paul's Avatar
Camille Paul
Chargée de projet

Une tasse de bonne humeur, un quart de tasse de gêne, une belle grosse cuillère d’autodérision et une pincée d’akwardness et de sarcasme, voici la...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Vivre doucement, vivre lentement