Arts Musique

À moins que tu vives dans une grotte, tu as dû voir passer sur les médias sociaux que c’était Osheaga ce weekend. Le festival tant attendu des Montréalais était de retour au Parc Jean-Drapeau et l’équipe du blogue y était tout le weekend. Voici ce qu’on en a pensé, jour par jour!

JOUR 1

La première journée du festival fut douce et amère. Osheaga, c’est un peu Noël en été pour notre équipe, c’est un événement qu’on chérit et qu’on attend. Ainsi, la journée de vendredi, avec l’annulation dernière minute de J. Balvin, nous a laissés sur notre faim. On a senti que la foule trouvait le tout décousu et on espérait que ce n’était pas de la faute du retour sur l’ancien site. Le samedi et le dimanche nous ont réconciliés avec notre festival chéri.

Quand on veut danser, Bob Moses est une valeur sûre, surtout sous le chaud soleil de juillet. Le retour de la scène électro si près des scènes principales est agréable pour se déplacer rapidement sur le site.

Osheaga 2019 benoit rousseau Bob MosesSource image: Benoit Rousseau

Bien qu’on adore écouter Flume en voiture, on a été étonné par son univers hors de ce monde et son étrange scénographie. On voulait danser davantage et on trouvait que le tout n’était peut-être pas à la hauteur.

Flume Pat Beaudry osheage 2019Source image: Pat Beaudry

The Lumineers ont fermé la journée comme on s’y attendait. Ils ont été égal à eux-mêmes et les fans du groupe étaient aux anges. C’était doux, ça donnait envie de les rejoindre autour d’un feu de camp et ça faisait sentir Montréal comme un grand village.

The Lumineers Pat Beaudry Osheaga 2019Source image: Pat Beaudry

Coup de coeur de la journée: St. Paul & The Broken Bones

On venait d’arriver sur place, première bière en main, on se dirige vers les grandes scènes pour commencer à découvrir des artistes. On est ouverts et on a envie d’être surpris. Le festival est parti sur des chapeaux de roues avec cette formation américaine au soul qui vient te chercher. Avec la présence sur scène enlevante du chanteur, on est tout de suite catapulté dans leur univers unique!

St Paul Broken Bones Pat Beaudry osheaga 2019Source image: Pat Beaudry

JOUR 2

La deuxième journée fut pour notre équipe une journée d’exploration et de découvertes. On a beaucoup marché entre les différentes scènes et exploré les lieux. Il y a beaucoup à faire entre les spectacles, tant que nous n’avons clairement pas eu le temps de tout voir et faire.

La journée a commencé doucement avec Lennon Stella, une jeune artiste qui a été découverte sur YouTube avec sa soeur Maisy et par la suite dans la série Nashville. Comme elle n’a que quelques chansons à son actif, elle nous a offert de belles reprises de chansons, dont Umbrella de Rihanna (juste au moment où il venait d’arrêter de pleuvoir d’ailleurs!). Il n’y avait pas encore beaucoup de gens sur le site, c’était calme. Un beau moment pour nous préparer au reste de notre journée chargée.

Lennon Stella Pat Beaudry Osheaga 2019Source image: Pat Beaudry

Un autre spectacle que nous avons aimé pour son ambiance plus tranquille est City and Colour. Dallas Green de son vrai nom (comprends-tu son alias maintenant?) est un vrai habitué de ce genre de spectacles et ça parait. Un spectacle qui se suivait et s’écoutait bien.

City and Colour Pat Beaudry Osheaga 2019Source image: Pat Beaudry

À la fin de la soirée, en retournant vers la scène principale, nous sommes passés à côté de la scène des arbres Perrier. Tout notre groupe s’est automatiquement avancé vers la foule parce que l’énergie que le groupe Reignwolf dégageait était impressionnante. Un moment spontané qui nous a donné un petit regain d’énergie de fin de soirée. Le band, qu’aucune de nous connaissait d’ailleurs, était électrisant.

Reignwolf OSHEAGA 2019 SimonWhiteSource image: Simon White

Coup de coeur de la journée: Janelle Monae

L’actrice et chanteuse a su donner un spectacle complet. Changement de costumes, danseurs, speechs inspirants; un spectacle digne d’une tête d’affichePersonnellement, c’est elle que j’aurais mis comme spectacle pour clore la journée au lieu de The Chemical Brothers, mais ça, ce sont mes goûts à moi ;)

Janelle Monae Pat Beaudry Osheaga 2019Source image: P. Beaudry

JOUR 3

Troisième et dernière journée du festival. Bien que la fatigue commençait à se faire sentir, tous les festivaliers étaient prêts à vivre une journée remplie de spectacles incontournables.

Notre journée à commencé avec la formation montréalaise The Franklin Electric. Le soleil était chaud, la musique enivrante, quoi demander de plus? Leur présence sur scène donnait de l’énergie à la foule. Ce n’est pas pour rien que ce groupe ne cesse de gagner en popularité et qu’il gagne des prix.

Franklin Electric Pat Beaudry osheaga 2019Source image: Pat Beaudry

Par la suite, après avoir pris le temps d’aller chercher de bons drinks pour le prochain spectacle, on s’est dirigés vers la scène des arbres Perrier. Bien que FouKi jouait sur la plus petite scène, il y avait une foule monstre qui s’est déplacée pour le voir. C’est le fun de voir ce genre d’engouement pour nos artistes d’ici! On a apprécié de voir une grande équipe sur scène avec des danseurs pour faire lever la foule. D’ailleurs, si c’est à recommencer, on leur donne une plus grande scène, non?

OSHEAGA 2019 fouki Simon WhiteSource image: Pat Beaudry

Metric n’en était pas à ses premières armes à Osheaga. La formation canadienne connue pour son rock alternatif a fait danser ses adeptes des premières heures avec des hits de son album de 2003 comme des chansons plus récentes. Emily Haines, électrisante, possédait la scène en entier et on a adoré pouvoir voir le tout sur les écrans géants. Ils n’ont rien perdu de leur énergie et auraient pu être placés plus tard dans la programmation sans aucun doute!

Metric Pat Beaudry osheaga 2019Source image: Pat Beaudry

Coup de coeur de la journée (et du festival): Childish Gambino

Certains le connaissent sous le nom de Donald Glover, mais c’était bel et bien Childish Gambino l’artiste complet qui était là hier soir. Celui qui se dédie clairement à son art est une vraie bête de scène avec un charisme qui se faisait ressentir jusqu’à la colline au loin. Une vraie marée de gens était là pour l’écouter et le voir live. Je crois que plusieurs l’ont connu avec ce spectacle, mais en discutant avec quelques personnes, je crois que peu ont été déçus. De loin la meilleure façon de clore le festival!

*Avertissement: certaines scènes de ce vidéoclip peuvent être troublantes. À regarder à votre discrétion.

Source image de couverture: Benoit Rousseau
-->
Un article de
Marie-Chloé Falardeau's Avatar
Marie-Chloé Falardeau
Éditrice

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

J’ai peur pour ma planète