Faits Vécus

J’étais assise quelque part dans l’océan de tendresse entre tes deux bras à te raconter les mille et une inquiétudes qui viennent rendre visite à mon esprit, le soir, avant de me coucher. J’aime ça te les raconter, parce que tu les ramasses et les transformes et elles sont toujours plus belles quand tu as fini le travail. Je t’ai parlé de ton ex, celle qui se cache dans les coins de ta maison. Je ne l’ai pas fait par jalousie, ni parce que j’étais triste, mais je sentais que j’avais besoin de créer une relation témoin, pour pouvoir comparer la nôtre et évaluer ce que je vaux de façon scientifiquement douteuse. C’est là que tu as joué de tes méninges et que tu m’as dit que non, je ne pourrais jamais te donner ce qu’elle t’a donné, mais qu’aucune autre personne ne pourrait te donner ce que je te donne moi aussi. J’ai bu tes mots lentement, comme si c’était du sirop pour la toux. Et ils se sont rendus jusqu’où le chat était caché et ils m’ont fait drôlement du bien.

Je ne veux pas être meilleure que ton ex. Je ne veux pas être meilleure que les prochaines non plus. Je veux que notre relation ne se définisse que par rapport à nous-même. Je veux que tes autres relations t’aient fait grandir. Qu’elles aient transformé l’amant que tu es de façon à ce que tu sois parfait pour moi aujourd’hui. Je veux que tu aies connu l’amour, parce que tu le mérites. Que tu aies aussi connu des bas, pour que tu sois en mesure de savoir ce qui te plait moins dans une relation et qu’on puisse en discuter ensemble. J’espère que tes autres relations ont été assez belles et enrichissantes pour que tu saches ce que tu recherches chez une partenaire, de façon à ce que toutes les chances soient de mon côté.

Parce que je ne suis pas meilleure que les autres et ce serait un peu ironique de le penser. Je refuse de me rassurer à coup de « Mais moi je ne suis pas comme ça. » Je veux apprendre à connaître mes forces et bâtir ma confiance indépendamment de qui que ce soit. Je veux aussi connaître mes limites, reconnaître mes plus grands défis. M’apprivoiser les tripes et pouvoir agir conséquemment. Je veux que ça s’applique à tous les aspects de ma vie parce que, tu as raison, moi aussi j’ai beaucoup de choses à donner. J’ai appris et j’ai grandi. Toi aussi et c’est pour ça que je veux que tu me parles de tes ex.

couple enlacé litSource image: Unsplash

Je veux que tu me parles de tes ex parce que ces histoires-là font partie de ta vie. Et moi, ta vie, je veux la connaître. Tu es rempli de beaux souvenirs et tu as vécu des émotions par milliers. Ces petits moments que tu as partagés avec des gens exceptionnels ont construit dans ta tête le schème de tes comportements actuels et je trouve ça magnifique. Alors sens-toi à l’aise de me communiquer ces moments-là. Sens-toi aussi à l’aise de garder bien caché dans ta tête les souvenirs qui n’appartiennent qu’à toi et aux gens avec qui tu les as partagés. C’est peut-être intense, écrit comme ça, mais ce que je veux, c’est juste que ton cœur pense et parle comme il a envie de la faire.

Je veux me coucher dans l’océan de tendresse qui sépare tes deux bras et être bien, bien comme on peut l’être. Et je veux que tu sois bien toi aussi.

-->
Un article de
Sarah-Michèle Barrette's Avatar
Sarah-Michèle Barrette

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

La banlieusarde au pays des cowboys