Faits Vécus

Je me sens enfin libre. Libérée de tout. Mon coeur se sent enfin bien et pur. Ma tête se sent enfin vivante et en contrôle. Je me suis vidée de tout ce qui me rendait triste et malheureuse. J’ai finalement mis fin à une relation qui me rendait vulnérable et toxique. Pas seulement pour moi, mais pour tous les gens qui m’entourent également. Eux qui voyaient à quel point je méritais mieux. Parfois, je me demandais ce qu’ils essayaient de me faire voir, de me faire comprendre. Je me disais souvent, qui étais-je pour mériter mieux. J’ai enfin compris.

À lire : L’amour libre de droits d’auteur

Source image : Unsplash

J’ai finalement ouvert mes yeux de fille beaucoup trop prise par une charge d’amour intense. Parce que cet amour, je le vivais malheureusement toute seule. L’amour rend aveugle, oui en effet mais pas éternellement. J’étais la seule à faire des efforts pour sauver notre relation. Je l’aimais trop. Je faisais tout pour lui, alors que je n’étais rien de plus qu’une autre pour cet homme. Si quelques fois, je me demandais pourquoi j’étais triste et beaucoup trop émotive, j’ai dorénavant compris la profondeur de mes questions. Je me suis réveillée et j’ai compris que je rêvais en couleur. Je rêvais d’avoir une vie épanouie avec un homme qui ne l’était pas dans mes bras.

J’ai vécu une histoire d’amour seule. J’ai souvent pensé que j’en faisais trop. Que j’étais probablement trop intense. Je me suis sentie presque harcelante envers lui, simplement pour avoir une caresse. J’ai passé des nuits à m’en faire. M’en faire à propos de lui et de nous. Me demander sans cesse ce que je faisais de mal. Je me suis sentie perdue et malheureuse beaucoup trop souvent. Alors que la seule chose que j’espérais, c’était une réponse positive à mes « je t’aime ».

Tout ce que je désirais, c’était de la gentillesse, du respect, de la fidélité et un amour sincère. Tout ce qu’une fille amoureuse souhaiterait avoir après tout. J’étais prise au piège dans mon couple. Les mensonges et le non respect, c’est finalement fini. Je me demande parfois, pourquoi il restait alors qu’il voulait partir. Pourquoi ne pas m’avoir simplement laissé, quand il était temps, quand tout ce que j’étais pour lui, c’est un fardeau.

Je me rends compte que je ne veux même plus y penser. Je ne veux même plus m’en faire pour une personne aussi méchante. Une personne qui ne mérite pas d’avoir mes pensées plongées sur lui. Tout ce qui compte c’est que je suis maintenant libre, et je ne me suis pas sentie moi-même depuis un bon bout déjà. J’ai retrouvé la vraie moi. La fille joyeuse et pleine de vie. Celle dont j’aurais dû tomber amoureuse avant n’importe quel être vivant.

 

Source image de couverture : Unsplash

-->
Un article de
Marie-Ève Doré's Avatar
Marie-Ève Doré

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Lettre à mes 7 ans