Bébé & Cie

J’attendais ce moment depuis des mois, de un : tomber enceinte, de deux : sentir les jumelles bouger. Pour toutes ceux ou celles qui liront ce texte et qui s’attendent à lire une fille aux extases, qui adore sa grossesse, qui voit des papillons partout, qui a le teint radieux, une crinière de lionne avec les cheveux resplendissant. Et bien, je suis navrée, ce n’est pas du tout l’image de ma grossesse…

À lire : Quand l’énergie n’y est pas

J’entends une multitude de filles me dire qu’elles ont adorée leur grossesse, qu’elles retomberaient enceinte demain matin ou tout simplement qu’elles ne gardent que de bons souvenirs de cette période de leur vie. Une chose est certaine, ce n’est pas mon cas, du moins pas pour les quatre premiers mois de grossesse.

Voici un bref résumé, j’ai eu des nausées, des reflux gastriques, des maux de tête, j’ai dû prendre de la médication (Diclectin) qui est très somnifère et qui m’endort énormément en plus de la médication pour épileptique qui est aussi somnifère et qu’on a dû doubler mes doses matin et soir parce que les bébés absorbent une qualité de médication, ce qui me rend plus susceptible de refaire une crise (ce qui n’est pas recommandé, car un bébé ne survit pas à une crise d’épilepsie). J’ai vécu le fameux déchirement abdominal qui laisse maintenant place aux bébés de prendre de l’expansion, je peux vous assurer que lorsque ça déchire, c’est comparable à un claquage musculaire, douloureux, intense et qui perdure un bon 24-48 heures.

Mon teint n’a pas changé du tout, le voyage à Hawaï de 10 jours m’a pas mal plus donné un coup de main pour enlever le teint blanc de l’hiver qui s’amorce. Mes cheveux n’ont pas changé, j’en perds autant dans la douche et la couleur est identique, un beau brun plate.

Je savais que le fait de tomber enceinte allait être un bon défi pour moi et mon corps. Tous ces changements corporels, ce n’est pas peu dire, tu commences à ne plus voir ton pubis, après ce sont les pieds qui y passent et je ne suis qu’au début. Le ventre prend de l’expansion, la peau s’étire à son maximum, je m’huile et me crème plus que jamais pour éviter les vergetures, j’ai l’air d’un œuf dans  le fond d’une poêle bien huilé à tous les soirs lorsque je vais au lit. Mais me voir grossir, voir le visage des gens qui passent et qui me disent : «oh wow ça commence à paraitre», et bien oui j’avais remarqué aussi!

Me regarder devant un miroir, me voir nue, flatter ce beau ventre dans lequel pousse la vie. Il y a deux façons de voir la chose, se répéter que ton corps change et que c’est pour le mieux, ou rester borner et dire que la grossesse sera ton pire moment à passer. J’ai beaucoup de difficulté avec cette facette mais j’essaierai dans les prochains mois de changer mon fusil d’épaule et d’essayer de me trouver belle avec cette bedaine dont je ne suis pas familière.

enceinteSource image : Unsplash

Finalement, sentir les petits trémoussements dans le bas du ventre est une chose, mais les sentir sauter sur la vessie, dans les côtes, ne plus savoir comment s’assoir sans avoir des douleurs insupportables sur sa chaise de bureau et je suis loin encore d’avoir commencé à marcher en pingouin. Je peux encore faire du spinning, plusieurs positions sont rendues inconfortables, je m’adapte, je m’ajuste mais une chose est certaine, elles s’amusent à faire du base jumping entre ma vessie et mes côtes au moment où je m’en attends le moins.

Et je n’ai pas parlé des aversions alimentaires; on nous recommande de manger varié, de bons légumes, mais quand tes habitudes alimentaires sont impeccables et du jour au lendemain, tu tombes enceinte et les seules choses qui ne te font pas vomir sont loin d’être les fruits et légumes, tu essaies de te nourrir du mieux que tu peux avec tes connaissances en nutrition mais je dois vous avouer que je suis loin de mes bons plats équilibrés avant grossesse. J’espère que tout reviendra dans l’ordre sous peu!

On se croise les doigts, d’ici là je magasine la chambre des bébés, préparation de la liste de shower et je compte les jours !

 

Source image de couverture : Unsplash.com

-->
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les 5 événements à ne pas manquer pour un mois de décembre magique à Québec