Nous sommes plusieurs à ne pas aimer pratiquer des sports d’équipe, mais plusieurs apprécient de « bouger en gang », alors j’ai voulu trouver ce qui pouvait être intéressant, ce qui moi, m’allumerait, les activités pour lesquelles je n’aurais pas à me botter le cul trop fort. J’aime courir, méditer, m’étirer, marcher, ramer, pédaler, boxer, m’entrainer, pagayer. Des espadrilles, un tapis roulant, un tapis de yoga, un rameur, un vélo de route, une base Wahoo, un sac de frappe, des gants de boxe, une planche à pagaie et j’étais « all set ».

Me restait donc à trouver ce que je pouvais faire de mes passions

Les activités où je pourrais m’inscrire et voir du monde. Celles auxquelles je pourrais participer et celles auxquelles j’aimerais assister. Et j’ai commencé à chercher…

Gaspésia offre un marathon à faire rêver ; entre ciel et mer. Le parcours plat se situe en entier sur le bord de la mer. Bonheur pour le corps, les yeux et le cœur. Il a lieu pour sa part en automne, moment idéal s’il en est un pour courir dehors à une température parfaite. Le 18 septembre, plusieurs épreuves sont offertes alors chacun y trouvera celle qui s’adresse à lui. Les distances possibles à courir sont de 1, 3, 6, 10, 21,1 et 42,2 km et les départs commenceront à 9 h. Courir sur le bord de l’eau, le rêve…

Dans un autre ordre d’idée, le Festival Gymkhana nous propose un weekend haut en émotions et ceci « au triple galop ». S’il existe un animal élégant, majestueux et puissant, c’est bien le cheval. Du 11 au 14 août seront présentées une quinzaine d’épreuves équestres gratuitement. Des cavaliers, venus des quatre coins de la région ainsi que de la Capitale-Nationale, nous en mettrons plein la vue tout au long du weekend. Une multitude d’activités y seront offertes pour les familles, question d’agrémenter le moment.

Regarder un match de baseball ; d’un ennui mortel.

Même chose pour le golf ou encore même pour le badminton. Enfin à mon avis… Mais je trouve exaltant de regarder quelqu’un dévaler des sentiers à toute vitesse. L’adrénaline qu’ils doivent ressentir. WOW !!!

Le vélo de montagne a la cote ces temps-ci ; il y a ceux qui le pratiquent depuis plusieurs années, ceux qui s’y mettent, et les férus qui compétitionnent à un haut niveau. Autour de moi, tout le monde en fait. J’ai voulu m’y mettre l’an dernier, pas tant pour faire comme TOUT le monde que pour comprendre d’où venait cet engouement. C’est pendant un souper avec mon ami Craig que j’ai oublié le projet ; celui-ci en fait depuis des dizaines d’années et m’expliquait que tout un chacun, depuis le début de la Covid, s’improvisait « Mountain Biker ».  Que la plupart se faisaient prendre par les « pièges à écureuils » et que ce faisant, ils « scrappaient » la journée des vrais MTB. Alors très peu pour moi d’essayer d’en faire pour nuire à ceux qui en faisaient pour vrai.

Avait lieu le weekend dernier le Vélirium, une coupe du monde UCI de vélo de montagne présentée par Mercedes-Benz au Mont-Sainte-Anne. Une compétition exaltante où les athlètes en auront mis plein la vue aux spectateurs. Courses le jour et partys légendaires le soir. C’est 30 années d’évènements UCI que compte le MSA ; à mettre à l’horaire l’an prochain.

De moins grande envergure, mais tout aussi intéressant se déroulera à Sherbrooke le 11 septembre prochain la Course Masquée. Une course de vélo de montagne où les participants seront déguisés. Les néophytes pourront y assister et ceux qui veulent y prendre part peuvent encore s’y inscrire.

Parce qu’il n’y a pas que le hockey au Québec… Parce que pratiquer, encourager, et assister à différents sports peut nous faire passer de très bons moments…

Image de couverture par Daniel Hellman

Les plus populaires

Accueil