Faits Vécus Sport & Santé

La tête pleine.

J’ai ça à faire, ça aussi. Ah oui et ça. Ça tourbillonne; une tempête qui ne finit plus.

Tu sens qu’il manque de place dans ta tête pour tout  «stocker» ce à quoi tu dois penser. Ça déborde.

Tu sais ce sentiment quand tu peux enfin supprimer tout ce que tu as écrit sur la liste. À quel point c’est un immense soulagement !

(À lire: Karma Yoga, c’est bon pour l’âme)

Mais, le lendemain matin, tu te réveilles et la liste elle est encore plus longue. Tu recommences à courir comme une poule pas de tête pour y arriver.

C’est un peu le quotidien de tout le monde, j’pense. Ce quotidien est-il sain? Est-ce vraiment un rythme de société qui a sa place?

On le sait tous que non, on voudrait tous changer ça. C’est un peu hors de notre contrôle que l’on dit. C’est un rythme imposé par notre société et ça dépasse nos compétences; il faut suivre le courant.

Et si l’on décidait d’établir notre propre rythme ? Et si l’on décidait de vivre sainement et de se foutre de la pression de nos pairs… Ça serait surement le chaos oui, le désordre.

Mais, l’on pourrait peut-être se donner la chance d’essayer de vivre dans un beau désordre. De freiner un peu ce mode de vie après lequel on ne cesse de courir.

Vivre, c’est prendre le temps de respirer. Essaie de compter le nombre de fois que tu as pris la peine de ressentir pleinement une inspiration et une expiration dans ta journée. Seulement prendre le temps de te sentir en vie au lieu d’exécuter.

Notre solution, c’est souvent de partir pour mieux revenir.

On part en voyage et l’on se sent un peu comme au paradis puisqu’on réussit à se détacher de nos obligations. On a du temps à profusion et on se sent beaucoup plus en fusion avec l’univers, la vie en général.

En voyage, on explore, on connecte avec les gens et la culture, on s’écoute. Ça donne un peu le sentiment de reconnecter avec nous-mêmes.

On revient dans notre routine et l’on rêvasse à notre prochain voyage et notre prochain lâcher-prise.

Et si l’on faisait de votre vie quotidienne un long voyage constant. Et si l’on osait prioriser un peu plus notre bien-être et laisser de côté le travail? Peut-être que nos priorités ne sont pas nécessairement à la bonne place? Peut-être qu’à force de faire et de faire, on s’éloigne de l’être.

On remplit notre tête et souvent c’est notre corps qui écope. Oups. Un bobo ici et un autre là. Visite à l’hôpital; mauvaise nouvelle. Le médecin nous oblige alors à prendre un temps d’arrêt. Tu réalises qu’il aurait peut-être fallu en prendre un avant. Pourquoi attendre ce foutu papier du médecin alors que si tu avais été un peu à l’écoute de ta personne, tu en aurais pris des pauses.

Je pense juste qu’on pourrait se donner la chance d’essayer. Comme quoi il y a juste les fous qui ne changent pas d’idée.

Je rêve du jour où ces fameuses expressions « Ça passe tellement vite » ou  bien « J’ai pas le temps » seront de moins en moins empruntées. Je rêve du jour où l’on ne pensera même plus au temps puisque le moment présent primera sur tout. 

Source image : Unsplash

Source image de couverture: Unsplash 

-->
Un article de
Angélique Caron St-Pierre's Avatar
Angélique Caron St-Pierre

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Théâtre ESPACE GO; une pièce bouleversante