Faits Vécus

Hier encore, j’étais celle qui détestait le plus les livres. Vous savez ces livres qu’on nous a imposés à l’école et qui sont à l’opposé de ce qui nous passionne. Dans l’univers littéraire, j’ai compris qu’il existe au moins un livre destiné à chaque personne et qu’il faut juste prendre le temps de trouver chaussure à son pied.

Je regardais dernièrement une émission de critique littéraire dans laquelle j’ai entendu parler pour la première fois du livre le Why Café. L’animatrice disait que ce n’était pas un roman, mais une aventure. Ce fût là, la première fois que je suis allée acheter un livre sur le développement personnel.

(À lire : 6 livres qui me bottent le cul à avancer)

Arrivée à la librairie, j’ai lu le résumé à l’arrière et en voici un extrait :

« […] il fait la connaissance de trois personnes qui l’amèneront à réfléchir sur la vie d’un point de vue différent. Mais surtout, il découvre sur le menu du café trois questions qui le porteront à réévaluer sa propre existence : Pourquoi êtes-vous ici? Craignez-vous la mort? Êtes-vous pleinement épanoui? »

Source image : Brainclub

Pour une fille qui avait l’habitude de lire des romans policiers, je trouvais que ce livre était trop farfelu pour mon univers d’enquête criminelle, d’analyse et de morts suspectes. Par contre, j’avais vraiment le feeling que je devais l’acheter et j’ignorais pourquoi.

Pour tout vous dire, j’ai lu ce livre à deux reprises pour des raisons différentes. La première fois, je l’ai lu par curiosité. C’était l’histoire d’un homme qui se perdit dans les bois et qui fit la connaissance de trois personnes qui lui ont permis de voir sa vie autrement. À ce moment-là, je l’ai vu comme un roman digne de la littérature européenne ; léger et aventureux. Un an plus tard, je ne l’ai pas relu par curiosité, mais parce que j’en avais besoin. J’étais en dépression puisque je venais de quitter un emploi de rêve qui s’était avéré être un cauchemar. J’avais besoin de quelque chose pour me remonter le moral et c’est là que j’ai relu le livre. Bien qu’au départ, c’était un roman comme tous les autres, il est devenu un livre sur le cheminement personnel. Un mélange de métaphores magnifiques, de réflexions profondes et où je me sentais comme étant le personnage principal de l’histoire.

Dans ce livre, j’ai compris que lorsqu’on se libère de nos façons rigides de voir la vie, on réalise que nous sommes les maîtres de nos vies et qu’il n’est pas si compliqué d’être mieux avec soi.

Je vous suggère vraiment de le lire et de prendre le temps d’apprécier toutes les métaphores qui s’y retrouvent. Qui sait, peut-être que ce livre changera votre vie autant qu’il a changé la mienne?

 

Source image de couverture : Unsplash

Un article de
Gabrielle Richer's Avatar
Gabrielle Richer

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

S'habiller comme une jeune professionnelle