Faits Vécus

Toi, à qui je n’ai pas fait assez attention, que j’ai trop souvent négligé. Toi, qui a toujours été là pour moi et que j’ai complètement oublié au fil des saisons et des années. Toi, qui a trop souvent voulu me défendre, alors que je m’en foutais. Alors que je ne pensais qu’à moi. Toi qui m’a tout le temps vue comme une reine, comme une personne indispensable et que j’ai complètement ignoré. Toi, à qui j’ai menti, pour me sortir d’une impasse, pour couvrir mes problèmes qui finalement étaient si insignifiants comparés à tout l’amour que tu me portais. Je suis désolée.

(À lire : Je m’excuse, maintenant c’est dit)

Moi qui n’a eu de yeux que pour ma petite personne beaucoup trop longtemps, sans voir la personne si bonne que tu étais pour mon petit coeur. Toi, que j’ai manipulé et trop souvent égratigné. Toi, qui me réconfortais à tout coup avec des paroles ou des gestes remplis de chaleur pour réchauffer mon petit corps. Toi, qui prenais soin de me dire à chaque jour combien tu m’aimais, qui prenais le temps de me faire des compliments remplis de bonté, qui me faisais du bien sur le coup mais que j’oubliais rapidement pour me concentrer sur le fait que cette journée-là, moi je n’allais pas bien. Toi, qui étais et es resté patient tout le long de ces années avec mes sautes d’humeur et mes émotions trop souvent dans le tapis. Toi, qui as été capable d’oublier mes défauts le temps d’un amour inconditionnel, cet amour qui était que pour moi.

Source image : Unsplash

C’est auprès de toi que je veux m’excuser. Je sais bien que mes excuses ne valent pas grand chose pour tout le tort que j’ai pu te causer, mais je tenais tout de même à le faire. À partager avec toi ma prise de conscience. Te dire à quel point je réalise aujourd’hui comment j’ai pu être négligente et t’avoir prise autant pour acquis. C’est moi qui ai ruiné notre relation et j’en suis dorénavant bien consciente. Parfois, j’aurais préféré ne jamais en prendre connaissance, comme ça je n’aurais pas de regret et de chagrin. J’aurais voulu continuer à me voiler la face et m’enfoncer la tête dans le sable pour ne pas penser à combien j’ai pu écorcher ton âme fragile. Mais avec les années, un peu de maturité et surtout avec l’expérience acquise, je comprends maintenant ce que je t’ai fait ressentir un bon bout de temps.

Je veux simplement te faire savoir à quel point je suis désolée de ne pas avoir constaté tous les efforts que tu avais faits pour nous, pour notre couple, pour moi. J’espère réellement que tu as trouvé ou que tu trouveras le bonheur parce que tu le mérites grandement.

 

Source image de couverture : Unsplash

-->
Un article de
Marie-Ève Doré's Avatar
Marie-Ève Doré

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Costa Rica : une destination soleil de choix