Style de vie Voyage

J’ai toujours voulu voyager. Mes plus beaux souvenirs d’enfance sont les vacances familiales que nous prenions à chaque été. J’en garde des souvenirs mémorables et c’était clair pour moi que j’allais faire vivre cela à mes enfants. Dès que ma plus vieille est née (il y a de cela 11 ans…Oh my god, le temps passe vite), j’ai voulu organiser des voyages et ce à chaque été, mais je me trouvais toujours des excuses: je n’avais jamais le budget, je n’avais pas d’idée précise de la destination, mon mari ne semblait pas intéressé. Bref, j’en parlais souvent, mais sans jamais partir.

L’année passée, les choses ont changé (merci le divorce… ben quoi, cela m’a enfin permis de redevenir moi-même… vous savez… désolée, ça sera pour une autre chronique!). Je rêvais d’aller visiter mon amie à Paris, mais encore une fois, je n’arrêtais pas de me trouver des excuses. Par un bon matin, j’en ai eu assez des excuses et de la peur. J’ai pris mon courage à deux mains. J’ai appelé mon amie, confirmé des dates avec elle et en moins d’une heure, j’avais deux billets d’avion réservés pour un trois semaines en France avec mon aînée. Trois semaines de rêve qui ont changé ma vie. À partir de ce moment, je me suis jurée de partir en voyage à chaque fois que l’occasion allait se présenter et plus que jamais, je voulais faire vivre des expériences de dépaysement à mes enfants.

annie charbonneau voyager enfants paris petite fille et maman tour eiffel

annie charbonneau voyager enfants paris petite fille

Paris avait confirmé ce que je savais depuis des années. J’avais, plus que jamais, le désir et la certitude de vouloir voyager avec mes enfants. Pour les ouvrir sur le monde, les faire sortir de leur routine, leur apprendre la débrouillardise, leur permettre de forger leur caractère, créer avec eux des souvenirs et pour toutes les autres raisons qui font que voyager est une de mes priorités. Par contre, j’avais beau vouloir emmener mes enfants en voyage, j’avais toujours les deux mêmes contraintes. Quand tu es le seul parent qui part; 1 – tu dois assumer seul tous les coûts et 2 – tu es seul pour gérer la marmaille. Après mûres réflexions, j’en suis venue à la décision suivante: j’allais voyager un enfant à la fois.

annie charbonneau voyager enfants avion petit garçon

En plus d’être avantageux pour mon budget, je peux de cette façon diriger toute mon attention sur l’enfant qui m’accompagne. Autant dans les bons moments, voir des yeux illuminés lors de découvertes et les voir interagir avec les gens du coin, que dans les moments plus difficiles de panique ou de fatigue. Voyager un enfant à la fois me permet aussi de personnaliser notre itinéraire et nos explorations selon les goûts et intérêts de chacun. Je passe du temps de qualité un à un, je peux lui donner des choix à faire, comme le choix du prochain restaurant (un peu plus difficile de faire ça avec trois enfants. Juste leur demander de choisir un film sur Netflix prend une demie-heure!). J’apprend aussi aux enfants qui restent à la maison à ne pas être jaloux, mais plutôt heureux pour celui qui part.

annie charbonneau voyager enfants petit garçon

Mes prochaines destinations de rêve: Cuba avec ma plus jeune, l’Angleterre avec mon garçon et le Pérou avec ma plus vieille. À chaque retour de voyage, quand mes enfants se sautent dans les bras heureux de se retrouver, se posent milles questions et racontent avec passion leur voyage, cela confirme mon choix de voyager un enfant à la fois.

Source images: Annie Charbonneau
-->
Un article de
Annie Charbonneau's Avatar
Annie Charbonneau

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

La Navette Nature: destination ressourcement