Faits Vécus

Je remarque depuis quelques temps qu’il y a une tendance à refouler tout ce qui n’est pas concorde aux standards actuels. En d’autres mots, il semblerait que certaines personnes croient que c’est une nécessité d’effacer des faits historiques et du contenu provenant des années précédentes. Le motif étant qu’on y retrouverait des actions et des comportements perçus comme problématiques pour le bien-être de la société en général.

Pour donner un exemple concret, prenons le personnage de John A. Macdonald. Même s’il est, et restera toujours, connu comme étant le premier premier ministre du Canada, il en demeure pas moins que certains de ses agissements ne semblent pas concorder avec les valeurs de la société canadienne moderne. Comme preuve, des statues de ce personnage ont soit été retirées, ou même vandalisées. Et pour cause, John A. Macdonald serait, entres autres, un architecte clé du système des pensionnats autochtones, qui a directement mené à la marginalisation et la disparition des communautés autochtones. Évidemment, toute forme de vandalisme envers des objets de propriété publique ne sera jamais une bonne façon de faire avancer des propos en faveur de changements dans la société. Mais, il y a des raisons concrètes pour lesquelles des groupes de personnes jugent que des monuments de ce premier ministre ne devraient pas être présents à la vue de tout le monde.

Donc, que devrait-on faire si on doit tout remplacer les éléments dans notre société qui ne correspondent pas à nos valeurs de justice et d’égalité envers tous. Le fait étant que nous ne pouvons pas réécrire l’histoire. Toutefois, peut-être que la chose à faire est de ne pas honorer et promouvoir les éléments problématiques de notre passé. Un des exemples les plus marquants est le changement de nom d’une rue à Montréal. On peut se rappeler de la rue Amherst, qui faisait référence au général britannique Jeffery Amherst qui a volontairement offert des couvertures infestées par la variole aux Autochtones. Pour ne plus mentionner ce nom controversé, cette rue a changé de nom et est devenu la rue Atateken, qui signifie « groupe de personnes ou des nations avec qui l’on partage des valeurs ». Ce changement est peut-être anodin, mais ce sont les petits changements qui en amènent des grands afin de vivre dans une meilleure société.

Il y a aussi à la télévision qu’on a vu des ajustements, qui ont même causés des controverses. Parmi ceux-ci, on peut penser à le retrait d’un épisode de « La petite vie » qui a fait écho dans la population. L’épisode en question est celui qui met en scène un personnage hautement caricatural d’origine africaine, interprété par Normand Brathwaite. Même si cet épisode a été diffusé il y a plus de 25 ans, il faut dire qu’il est possible que plus de téléspectateurs se sentent offusqués par ce personnage qui comporte des stéréotypes raciaux. Je me dis que ce qui était accepté dans le passé ne l’est peut-être plus de nos jours. Toutefois, je ne crois pas que ce soit la bonne façon de retirer complètement cet épisode des ondes. L’ajout d’un message d’avertissement avant le début d’épisode d’antan pourrait être une alternative pour pallier certains problèmes du genre, afin de spécifier qu’il s’agit d’un contenu provenant d’une époque antérieure.

Étant un grand fan de la lutte et de la WWE, j’ai vu des segments qui étaient déjà controversés à l’époque et qui ne passeraient tout simplement pas de nos jours. Par exemple, les lutteuses n’étaient pas considérées aux mêmes niveaux que leurs compatriotes hommes. De plus, dans les années 1990 et 2000, elles pouvaient participer à des matchs qui ont toujours été considérés comme dégradants ou hautement sexuels, tels que des « Bra and Panties match ». Aux dernières nouvelles, les segments et les matchs du genre n’ont pas été retirés des vidéos en lignes, ni du service de diffusion en continu. Toutefois, il serait aussi sage de mettre un message d’avertissement avant toute programmation particulièrement répréhensible. Cependant, des personnes vont demander jusqu’où ces avertissements vont aller. Ils vont même crier au scandale et dire que tout ce qu’on regarde sera précédé d’un avertissement. À mon avis, il faut user de gros bon sens et juger ce qui est correct de nos jours et ce qui ne l’est pas.

gens société valeurs métro

Source image : Unsplash 

 

Toutefois, des vidéos ont complètement été retirés du service de diffusion en continu de la WWE tout récemment. Il y a, entres autres, un match entre les lutteurs Bad News Brown et Roddy Piper. Ce dernier avait une partie du corps recouvert de peinture noir, qui rappelle bien évidemment le « blackface ». Il faut dire que le « blackface » n’a jamais vraiment été quelque chose d’acceptable à cause de son origine dégradant envers les personnes noires. Il y a aussi Vince McMahon, le président de la WWE, qui a utilisé le mot en « n » dans une promo. Ce n’est peut-être qu’un mot, mais il a une grande connotation négative. Il faut surtout faire attention en utilisant ce mot, principalement devant d’autres personnes d’ethnies différentes. Donc, il y a bien des éléments qui ont été supprimés du service, puisque la compagnie ne veut pas être reliée avec ces contenus controversés.

Hormis la WWE, plusieurs autres contenus ont été légèrement modifiés récemment. Une des nouvelles qui a fait beaucoup de bruit est la restriction de l’accès à certains films sur la plateforme de diffusion en continu Disney+, tels que Peter Pan et Dumbo. La raison citée est en rapport avec des stéréotypes et des représentations négatifs que l’on retrouve dans ces films, qui peuvent être mal interprétés par des enfants. Même si ces films ne sont pas totalement retirés de la plateforme, alors qu’ils comportent de faux stéréotypes en rapport avec des races et des cultures, beaucoup de personnes se sont quand même plaintes de ces légers changements. Malgré tout, je me dis que ce retrait a quand même du sens si on y pense bien. À mon avis, le problème est que certaines personnes plus conservatrices clament que la liberté d’expression est brimée dans cette circonstance et affirment qu’ils sont tannés de tout ce qui se passe concernant ce qui entoure le « Cancel Culture ».

Pour faire un résumé, le terme « Cancel Culture » est une pratique qui consiste à dénoncer publiquement les individus ou les groupes responsables d’actions ou de comportements perçus comme problématiques. Ce terme revient sur toutes les lèvres depuis quelques années, mais il semble de plus en plus présent de nos jours. L’une des personnes ayant subi les contrecoups de ce mouvement est l’actrice Gina Carano, qui a interprété le personnage de Cara Dune dans la série « The Mandalorian » (faisant partie de la franchise Star Wars). Sur Instagram, celle-ci a comparé le fait d’haïr quelqu’un pour ses opinions politiques à la persécution des Juifs lors de l’Holocauste. Comme conséquence, elle a été virée de la série. Le problème est que la compagnie ne voulait pas s’associer à des commentaires problématiques du genre et ont décidé de se débarrasser de l’actrice après plusieurs commentaires de ce genre sur les réseaux sociaux.

Bref, je viens de montrer d’innombrables exemples sur des éléments qui ne seraient pas acceptés en 2021. Ce qui revient principalement, ce sont du contenu, des commentaires, des actions, des comportements et des représentations pouvant dénigrer principalement diverses races et cultures. On dirait que par souci de vouloir rendre un monde plus juste et équitable, des personnes ne se gênent pas pour dénoncer ce qu’ils considèrent contraire aux normes et aux standards de notre époque. Il faut dire que les gens sont dorénavant peut-être plus sensibles à ce que les autres personnes peuvent ressentir. Ce n’est pas pour rien que l’hypersexualisation des femmes dans les programmes télévisuels et dans les films se font de plus en plus rares. Aussi, il est évident qu’on ne peut pas réécrire l’histoire et on ne devrait pas nécessairement supprimer tous les éléments dérangeants de notre passé. Toutefois, je suis d’avis que les contenus créés aujourd’hui doivent être plus respectueux envers la société, moins sexistes et doivent correspondre aux standards de ce qui est accepté en 2021.

Source image de couverture : Unsplash

 

-->
Un article de
Jean-Michel Bélanger's Avatar
Jean-Michel Bélanger

Après avoir écrit ses pensées pendant plusieurs années sur son mur Facebook, Jean-Michel a décidé de rejoindre Le Cahier afin que ses idées et ses...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Tu es célibataire…Et puis après… - Le Cahier