Mode & Beauté

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour être belle et avoir une peau éternellement jeune?

On s’applique matin et soir des crèmes hydratantes composées de SD Alchol 1 qui viennent modifier notre système nerveux ou encore des fonds de teint avec du Cyclopentasiloxane. Environnement Canada a déclaré le Cyclopentasiloxane comme toxique pour l’environnement, mais nous pouvons tout de même en appliquer sur notre peau. Au Canada seulement 600 ingrédients ont une interdiction d’être mis dans les cosmétiques, tandis qu’en Europe ce sont 1 400 ingrédients qui se retrouvent sur la black list. La situation est plus qu’alarmante avec les hausses de cancer.

Le documentaire Stink, disponible sur Netflix,est un bon exemple d’éveil de conscience. Le documentaire est basé sur l’histoire d’un homme qui a perdu sa femme dû à un cancer et qui tente d’éviter tous les produits avec des ingrédients cancérigènes. Suite au visionnement de ce documentaire, on se rend bien compte que le cancer nous entoure. Les cosmétiques, les produits ménagers ou même les vêtements sont composés de produits qui peuvent donner le cancer ou venir modifier nos hormones. Bien que nous pensions être en sécurité avec les vérifications de Santé Canada, notre vigilance restera toujours notre meilleure protection.

Pourquoi faisons-nous plus attention à ce que nous mangeons qu’à ce que nous laissons pénétrer dans notre sang?

Plusieurs entreprises tentent de nous faire croire que leurs produits sont bénéfiques pour notre peau et notre santé. Elles nous font le fameux discours que les ingrédients actifs présents dans leurs produits sont essentiels à notre peau. Cependant, il faut se méfier puisqu’aucune certification n’existe pour les produits plus sécuritaires. La plupart du temps, les entreprises créent elles-mêmes la certification.

lèvresSource image: Unsplash

Les termes fragrance et parfum sont des termes dont on devrait se méfier, car les entreprises ne sont pas dans l’obligation de dire les composantes de l’ingrédient fragrance/parfum puisqu’ils sont considérés comme un secret commercial. Les ingrédients interdits au pays peuvent se retrouver cachés derrière le secret commercial appelé fragrance ou parfum. Dans le documentaire en question, l’homme envoie un morceau de vêtement à analyser puisque la compagnie ne voulait pas dévoiler les ingrédients qui compose le parfum. Quand l’analyse du laboratoire est arrivée, il y avait présence de Tris flame retardant, une molécule interdite il y a plus de 30 ans puisqu’elle est potentiellement cancérigène.

Un virage individuel vers une beauté plus sécuritaire est nécessaire pour sa santé. Des compagnies, telles que Beautycounter, militent pour faire changer les lois et faire interdire plus de 1 500 ingrédients dans les cosmétiques. Si le mouvement vers une beauté plus sécuritaire vous interpelle, vous pouvez texter gratuitement « BETTERBEAUTY » au 70734 afin de faire pression sur le gouvernement canadien pour qu’il adopte davantage de lois pour la protection de la santé dans l’industrie des soins personnels. Pour rester informé, des blogues tels que Sista & Mimosa, discutent d’ingrédients et de produits toxiques. Sinon, vous pouvez faire votre magasinage avec l’application Clean Beauty qui vous indique s’il y a présence d’ingrédients nocifs dans vos produits.

 

Source image de couverture: Unsplash

-->
Un article de
Ariane Lacerte's Avatar
Ariane Lacerte

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Des appareils coiffants vraiment efficaces