Faits Vécus

On entend de tout, car il y a toutes sortes de monde. Toutes sortes de monde qui te sortent des remarques lors de confrontations qui vont nous mettre en colère, qui nous avancent à rien, qui sont décourageantes et tout simplement «de la marde». J’ai dressé un top 5 des phrases à ne jamais dire  pour se dé-responsabiliser, parce que selon mon expérience personnelle, oui, ces phrases je les ai malheureusement entendues.

1. «Je n’ai pas demandé à venir au monde!»

chicane argument confrontation responsabilitéSource image: Pexels

Elle, c’est la pire à dire, car ce n’est pas un argument, étant donné que PERSONNE n’a demandé de venir au monde. Ça n’avance personne et ce, peu importe le sujet de discussion, puisque rien ne peut mener à cet argument et rien ne peut y être répondu, c’est la preuve d’une totale immaturité et d’une dé-responsabilisation. Ça ne fait même pas de sens, point.

2. «Es-tu dans ta semaine?»

Si vous avez l’intention de la sortir comme argument, elle est totalement dépourvue d’intelligence, en plus d’être sexiste, macho et encore une fois immature. Sexiste, étant donné que celle-là, on la dit à une femme et c’est stéréotypé. C’est l’image que beaucoup d’hommes ont encore trop de la femme qui change d’humeur drastiquement à cause de son SPM et de leurs menstruations. Cette image est fausse pour plusieurs femmes, car le corps est différent et la manière dont on le gère l’est tout aussi.

3. «Ce n’est pas de ma faute!»

confrontation cerveaux duelSource image: Unsplash

Dans quelques situations, cette excuse passe, mais le dire à chaque situation conflictuelle et à chaque fois que quelque chose ne va pas, c’est non! Puisque si cela arrive, il y a une raison, peut-être pas vous directement, mais assumez que des fois, vous y êtes pour quelque chose. Trouvez une meilleure excuse, car sérieusement c’est trop enfantin. Responsabilisons-nous donc!

4. «Je ne le savais pas, tu ne me l’as pas dit!»

Évidemment, c’est encore un enfantillage, une preuve d’immaturité, de dé-responsabilisation. De plus, c’est normal que tu ne saches pas tout et que les autres non plus. Et même si les autres savent, mais que tu ne les écoutes pas, bien ne perds pas ta salive. Encore, des fois vaut mieux expérimenter par soi-même pour comprendre, car comme on dit, on est jamais mieux servi que par soi-même!

5. «Tu devrais m’écouter, parce que… dans le type autoritaire régime totalitaire. »

Non, mais sérieux, là vous pouvez rire, car c’est de se croire hors de la réalité. La vie, l’époque, les mentalités ont évoluées. La liberté d’expression existe, le pays est démocratique donc, l’obéissance à une limite. Puis, vient un moment où lâcher prise, car oui nous grandissons et un jour, l’enfant sera majeur et aura les mêmes droits et privilèges que vous, parents, donc encore là, c’est non!

compréhension entente écouteSource image: Pexels

Finalement, la leçon que j’espère que vous pourrez en tirer est au lieu de dire des stupidités comme celles ci-haut, réfléchissez.  Comme cette parole, tout se dit, mais d’une manière!

-->
Un article de
Coraly Guillemette's Avatar
Coraly Guillemette

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Les enfants sont ma terre, mon soleil et mon eau