Faits Vécus

Est-ce qu’on magasine par impulsion, par ennui ou par besoin?

Le confinement nous a appris que l’humain a sa propre raison de consommer. Certaines personnes consommaient par impulsion en achetant plus que le nécessaire pour ne manquer de rien. D’autres achetaient des produits en ligne pour ajouter du nouveau dans leur vie pour ne plus s’ennuyer. Sinon ceux qui achetaient par besoin n’ont pas vu leur consommation changer, car ils continuaient d’acheter le nécessaire.

Ceux qui me fascinent le plus, sont ceux qui consomment pour combler un manque. On pense évidemment à ceux qui consomment de l’alcool ou des drogues pour être amenés dans un état de bien-être qui les déconnectent de la réalité. Par contre, il y a aussi les consommateurs de tous les jours qui en font partie.

La semaine dernière, je suis allée magasiner au Dix30 avec ma mère. C’est notre journée de filles qu’on fait à chaque année pour passer du temps ensemble. Habituellement, je fais quelques achats. Cette année, je n’avais pas l’intérêt d’acheter. En marchant à travers ces consommateurs qui se promenaient avec des dizaines de sacs, je me demandais pourquoi j’étais différente.

Sur le chemin du retour, je discutais avec ma mère à savoir pourquoi je n’aimais plus magasiner comme avant. Elle m’expliquait :

« Plusieurs personnes comblent un vide dans leur vie en consommant. Pour eux, c’est un moyen d’ajouter quelque chose de nouveau dans leur vie, afin qu’elle paraisse différente. Dans notre cas, on comble ce vide par des projets. Dans ton cas, tu nourris ce vide par l’apprentissage et ta soif de développer ton entreprise. Dans le mien, j’ai mes projets de construction à la maison. »

Travaillant dans un commerce au détail, je vois tant de clients qui achètent pour contrer l’ennui. Ils viennent pour flâner ou acheter un article et ils en ressortent avec un panier plein. Je les vois se promener entre les rangées à chercher un soupçon de divertissement qui pourrait les aider à se sentir mieux.

femme sacs magasinage consommerSource image: Pexels

Au lieu de régler ce qui ne va pas dans notre vie, on y ajoute quelque chose pour la rendre « totalement » différente. Comme si nous avions une blessure infectée et qu’en appliquant un pansement tout allait disparaitre par magie. Le fait d’acheter quelque chose ne va pas faire disparaitre nos problèmes au travail, nos disputes de couple et ne va pas dissimuler tous les soucis du quotidien.

Il faut oser faire face à la vie pour régler ces problèmes. Occupez-vous l’esprit pour réaliser que d’acheter des choses dont vous n’avez pas besoin, ça gruge votre budget et c’est inutile.

Ce n’est pas mon intention de dire qu’il ne faut rien acheter. Il faut quand même subvenir à nos besoins fondamentaux, sans embarquer dans le superflu.

Cet hiver, j’ai réalisé que la moitié de mes dépenses était pour satisfaire ma paresse, mon anxiété et mon ennui. J’achetais à plusieurs reprises du resto, pour éviter que je me botte le cul pour cuisiner des repas. J’achetais plusieurs gâteries sucrées, pour combler l’anxiété que j’avais dans ma vie. Dans le cas de l’ennui, je mangeais beaucoup, pour que le temps passe plus vite.

Si vous avez cette prise de conscience, je vous donne un truc: Analysez vos dépenses et regardez ce qui n’était pas nécessaire. Faites le calcul pour voir le montant total en dépenses non-essentielles. Après cette claque au visage, choisissez un rêve que vous seriez prêts à mettre des sous de côté. Après le rêve choisi, commencez à épargner.

Apprenez à mieux comprendre vos habitudes de consommation et vous verrez que vous êtes plus riches que vous le pensez.

-->
Un article de
Mademoiselle Bonheur's Avatar
Mademoiselle Bonheur

Mademoiselle Bonheur est une blogueuse, libraire et futur coach du bonheur. Elle aime l’univers du cinéma, de la musique, de la littérature, de la danse...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Pique-nique dans le parc: savoir quoi porter