Faits Vécus

Sans aucun préjugé, je me rends compte qu’être dans la tête d’un homme semble beaucoup plus facile. Je regarde la gent masculine qui m’entoure et je me demande vraiment comment ils font pour «let it go» des trucs qui me rongeraient l’esprit à leur place. Dans certaines situations, j’aimerais changer d’esprit avec eux, pour voir ce qu’ils sont capables de voir, pour comprendre ce qu’ils sont capables de comprendre, pour vivre comme ils réussissent à faire. 

J’ai un grand talent que sans doute plusieurs ont aussi, que j’appelle «trop». Trop réfléchir, trop analyser, trouver des petits détails souvent inoffensifs et m’arrêter à eux. Par moment je me demande à quel point le laisser aller que certains hommes ont sur ce que nous nous sommes moins capables de faire, peut être sain. J’ai l’impression que je finis par nourrir mon esprit de négativité non nécessaire qui pourrait sans doute être changé en moment de folie et de rire, au lieu de prise de tête avec moi-même. 

cerveau, ramification, hommeSource: Pixabay

C’est comme si les hommes avaient des tiroirs pour les différentes sphères de leur vie. Un pour la famille, un pour les amis, un pour leur blonde, un pour leur emploi et ainsi de suite. Tous ces tiroirs-là ne sont pas connectés ensemble, ils n’interragissent pas les uns avec les autres. Lorsqu’un nouveau s’ouvre, l’ancien se ferme. Aussi simple que ça…

Nous, c’est tellement plus compliqué... Nous avons aussi des tiroirs pour toutes les sphères de notre vie, toutefois ceux-ci sont tous connectés. C’est comme si pour nous, chaque tiroir influençait les autres et ce même s’il n’y a aucun lien à avoir ensemble.. Nous pouvons tous les ouvrir et mélanger le tout, le pourquoi nous finissons par en perdre un peu la tête. Pour réussir à gérer toutes les sphères, nous devons tellement mettre de temps, d’efforts, d’énergie que nous finissons par nous épuiser émotionnellement. Une chose que je me suis rendue compte, c’est que les hommes se préoccupent de certaines choses plus que nous pouvons le croire. Ils vont simplement se soucier des choses une par une, des choses qui à leurs yeux valent la peine de s’en faire au lieu de s’en faire avec tout. 

tiroirs, cerveau, homme, penséeSource: Pixabay

J’ai, par moment, longtemps cru que c’était l’une de mes qualités, d’être aussi attentionnée face à tout. Toutefois, il faut réussir à faire le juste milieu et arrêter de prendre des choses qui pourraient être laissées de côté pour le moment. Notre cerveau féminin a beaucoup de difficulté à faire pause aux bons moments et c’est ce qui nous rend parfois dépassées par les évènements. Notre grand coeur qui a tendance à vouloir en faire plus sur tout, a quelques fois besoin d’une pause…tout comme toi.

Ensemble, changeons les «je m’en fais trop» pour «je m’en fais juste assez».  

-->
Un article de
Pascale Bujold's Avatar
Pascale Bujold

Pascale est une fille simple et compliquée à la fois! Lorsqu'elle vit une émotion, elle la vit à 100 milles à l'heure. Une grande amoureuse...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Look Viv: passion bodysuits