Faits Vécus

Cette question là = mon pire cauchemar.

J’aime mille fois mieux me faire demander si j’ai enfin trouvé chaussure à mon pied par mes 2 mamies gâteaux, et mes 12 tantines à potins. Pourquoi? Parce qu’au moins la réponse est simple et facile ; un grand NON. Tandis qu’à cette question maudite « Qu’est-ce que tu veux devenir plus tard ? », je continue tant bien que mal à échouer à l’examen. J’ai beau étudier comme une forcenée, jour après jour, JE N’EN AI AUCUNE IDÉE.

« Heureuse ». Voilà ce que je veux être.

Bon ok, ça l’aire simple tout ça, sauf  que la recette du bonheur; elle est écrit où (!!!) ?

Ricardo, Apollo dans le frigo, 3 fois par jours, ALLO? Rajoutez-la dans l’un de vos je ne sais combien de livres S.V.P. Faites-moi une liste d’ingrédients, que j’aille me ravitailler chez l’épicier d’à côté. Sincèrement, je suis assez sure que ça pognerait; rien qu’à moi, j’achèterais tous les exemplaires.

J’ai juste 21 ans, pis à ce jour, je pourrais être; chanteuse-astronaute-enseignante-pompière-coiffeuse-avocate-journaliste.

Malgré que ça ferait un maudit bel article: Premier feu éteint sur la lune par une chanteuse qui enseignait; comment devient-on coiffeuse en étudiant en juridiction?

Je rigole. Ou pas. Et le pire, c’est que j’ai raccourci de moitié la liste de métiers que j’ai réellement voulu exercer. J’ai trop de passions. Pis pas assez d’audace.  J’ai envie de changer le monde, qui ne le veut pas? Mais, je n’ai aucune idée de par où commencer, du chemin à prendre, du comment y arriver. Au fond, je ne sais même pas si je veux changer le monde. Me mettre toute cette pression sur les épaules. Peut-être bien juste changer MON monde. Dans ma petite tête. Ça va être en assez. C’est ce que je vous disais; je n’ai pas assez d’audace. Pas assez d’audace pour assumer et exprimer mon plein potentiel dans tout ce que j’ai envie d’entreprendre.

Je veux devenir journaliste. Mais. Il y a un mais. Ou plutôt, 2-3 mais. On va se le dire; je suis encore indécise. « Caline, encore!  », j’entends mes parents d’ici (LOL) (ahahah; je ris jaune). Oui, encore! Et pouvez-vous, s’il vous plaît, me laissez l’être en toute sérénité? J’ai déjà de la misère à composer avec mes doutes, alors avec les vôtres en plus; Non merci.

femme, livre, mur brique

Source image : Unsplash

Essayez de comprendre, on nous envoie en secondaire 1 en nous disant de commencer à penser à notre avenir, sans même nous définir et nous expliquer ce que c’est que; l’avenir. Est-ce que j’ai vraiment l’air d’avoir la tête à ça? Moi qui pleure parce que je n’arrive pas à trouver mes nouveaux locaux dans cette école secondaire beaucoup trop grande pour mon petit moi, encore mentalement en sixième. Laissez-nous une chance. Tout ce qui me préoccupait jusqu’à mon arrivée au secondaire, c’était le fait que les récréations n’étaient  pas assez longues et que mon kick m’avait demandé de partager sa place dans l’autobus. Lai-ss-ez-moi une chance.

Et le temps passe. 5 années passent. Enfin arrivée en secondaire 5. Encore un enfant, mais un enfant qui peut maintenant compter à son arc: la règle de Pythagore, la date de la fondation de la ville de Québec, 2-3 chansons à la clarinette et la capacité de commander de l’eau en anglais dans un restaurant. Et on me demande ce que j’aspire à être? Je n’ai AUCUNE idée de l’existence ou de la définition de la plupart des métiers. Je capote encore parce que je viens tout juste d’avoir mes premières règles. Lai-ss-ez-moi une chance.

Tout ça pour te dire que c’est correct de ne pas savoir. Je veux que tu le saches. C’est correct de se tromper. Et pas juste une fois. Une bonne quarantaine de fois s’il le faut.

Alors toi. Toi qui doutes encore et encore. Sans cesse. Arrête de te sentir coupable de ne pas savoir. T’as le droit. T’as le droit de faire des choix, de changer d’idée et de changer à nouveau d’idée. Fonce. Change de direction. Doute. Recommence. Rien ne sera jamais perdu, ne t’inquiète pas. L’important, c’est toi. Que tu t’épanouisses. Que tu sois heureux.

Mais surtout, que tu sois fier.

Que tu sois fier de la personne que tu es.

Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Marie-Soleil Lavoie's Avatar
Marie-Soleil Lavoie

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Ta maman, ta précieuse