Est-ce que ça t’arrive aussi, le dimanche en fin de journée, de te retrouver stressé. e, de penser à ton weekend qui est disparu en un instant ou d’avoir de la difficulté à t’endormir ? Juste avant de préparer le souper, tu commences aussi à préparer ta semaine, à penser au travail, aux lunchs à faire, le lavage qui n’est pas plié, le rendez-vous chez le dentiste de mercredi… OK j’arrête, sinon c’est certain que je ne vais pas dormir non plus cette nuit.

Le blues du dimanche, qu’on appelle le Sunday Scaries en anglais, c’est plus que réel.

C’est un phénomène répandu qui affecte à peu près tout le monde, de temps en temps du moins. Tout le monde travaille fort toute la semaine, le regard fixé sur le weekend et le repos qui vient avec. Deux jours entiers pour faire ce qui nous tente avec une petite liberté nous font tellement de bien — jusqu’à ce que dimanche soir arrive.

Durant les dernières heures du weekend, on commence à se sentir un peu anxieux et déprimé parce que notre « temps à nous » tire à sa fin.

Si vous vous dites « Ouais, c’est moi chaque semaine » depuis le début de ce texte, vous avez probablement un cas de « Sunday Scaries ». J’ajouterais cependant que je ne suis pas psychologue, je n’ai que des conseils pour vous. C’est aussi important de préciser que de vivre le blues du dimanche, ça ne veut pas dire que vous vivez une dépression ou avec de l’anxiété.

Heureusement, ça se contrôle et ça se combat comme sentiment : 

Changer d’état d’esprit

Soyez conscient de ce qui vous traverse la tête le dimanche soir. Remplacez les pensées négatives comme « maudit que ça ne me tente pas de travailler demain » par des déclarations positives et encourageantes, comme « c’est un lundi comme les autres, je suis capable de passer au travers ».

Créez-vous une routine du dimanche

Une routine vous donnera quelque chose à faire le dimanche et va faciliter la terminaison du weekend. Regardez votre émission de télévision préférée ou préparez un repas spécial le dimanche soir. Nos corps et nos esprits aiment suivre une petite routine réconfortante.

Motivez-vous avec une gâterie du lundi

Faites-vous une faveur en prévision du lundi. Apportez avec vous un lunch spécial, ou commandez-en un au bureau. Vous pourriez aussi faire un arrêt à votre café ou boulangerie préférée. Pourquoi ne pas garder le nouvel épisode de votre balado pref' pour l’écouter sur le chemin du travail. Les petites choses peuvent aider à rendre les lundis encore plus agréables.

Reposez-vous plus tôt qu’à l’habitude

Prenez une tasse de tisane ou une autre substance de votre choix pour vous aider à dormir. Couchez-vous plus tôt qu’à l’habitude les dimanches soirs. Dormir suffisamment peut vous aider à vous sentir mieux le lendemain afin de commencer votre semaine du bon pied. Mon go-to tisane pour le dodo c’est celle-ci.

Déconnectez-vous

Si possible, évitez de travailler le week-end pour vous permettre de recharger vos batteries. Cela peut signifier de ranger votre téléphone ou de bloquer les notifications des courriels en dehors de la semaine de travail.

Concentrez-vous sur vos tâches du dimanche

Occuper votre esprit et vous préparer pour la semaine de travail peut aider à faciliter la transition du mode détente au mode travail. Préparez vos lunchs pour la semaine, pensez à vos menus, faites du lavage ou réorganisez une bibliothèque. Les tâches qui ne demandent pas de jus de cerveau peuvent vous aider à vous vider la tête pour la semaine à venir.

Faites de l’exercice

Le mouvement est un antidépresseur naturel. Assurez-vous d’inclure des exercices à votre routine du dimanche soir pour aider à fabriquer un peu d’endorphine. Pas besoin d’aller pousser de la fonte durant deux heures au gym, une simple routine de yoga pour vous détendre fera des miracles.

Organisez sur papier votre lundi

Avant d’aller au lit, faites une liste des choses les plus importantes que vous devez faire le lundi matin. Ça aidera à libérer votre hamster cérébral et à organiser vos pensées afin que vous puissiez vous endormir beaucoup plus facilement, sans que le hamster tourne des heures dans sa roue.

Écoutez les signes que vous vous envoyez

Lorsque vous comprenez vraiment ce qui déclenche l’anxiété ou vous dérange profondément, vous pouvez obtenir un certain soulagement en étant simplement capable de l’identifier. C’est une première étape dans la direction de la gestion et la résolution de cette anxiété.

Conclusion : prenez ça chill ce soir. Et prenez ça chill demain. 

Image de couverture par Zohre Nemati

Les plus populaires

Accueil