Mode & Beauté Style de vie

Qu’on se le dise, moi la première:  sur les réseaux sociaux, on contrôle son image. Chaque publication, citation, photo ou événement rendu public sur notre Facebook ou Instagram a pour vocation de montrer qu’on est beau, en santé, qu’on voyage, qu’on fait du sport, qu’on a le meilleur chum ou la meilleure blonde au monde, que ce qu’on cuisine c’est super bon, enfin bref que notre vie frôle la perfection.

On sait tous aussi qu’entre la vie sur les réseaux sociaux et la vie réelle, il y a (souvent, voir très souvent) un léger décalage.

Derrière la belle photo de mon repas, il y a une tonne de vaisselle et la cuisine est à repeindre entièrement. Pour prendre LA photo super jolie de moi, mon chum ou mon ami(e) a dû risquer sa vie. Mes photos de voyage, sont au prix d’un crédit que je ne pourrais pas rembourser et ma photo de mon corps en forme, un montage parfait de contorsion pour éviter de voir les bourrelets de mon ventre.

photo d'une table de repasSource image: Unsplash

Et surtout lorsqu’il s’agit de publier des égoportraits de son propre visage autant qu’il soit parfait.

Mais qu’en est-il quand l’utilisation abusif de filtres engendre une forme de dysmorphie sociétale. On peut s’ajouter des oreilles de lapins ou de chats, s’amuser avec des filtres innocents qui font passer le temps, mais on peut aussi gommer les défauts pour avoir une peau plus parfaite que celle d’un bébé, changer la couleur de ses yeux, affiner son visage, s’ajouter des taches de rousseur qu’on a jamais eues.

À force de voir son visage modifié d’une manière plus jolie, les filtres peuvent avoir de lourdes conséquences sur l’image que l’on a de soi et que l’on renvoit. Un décalage entre la réalité, et la manière de percevoir cette réalité.

Il y a comme une aspiration à avoir un visage standardisé, nous sommes devenus des avatars de nous-mêmes.

Étant en décalage total avec leur image réelle, des utilisateurs de filtres font appel à des chirurgiens pour que leur visage ressemble à ce que donne une photo avec un filtre : des traits plus fins, un teint embelli, une peau plus lisse, des yeux plus ouverts, des lèvres plus pulpeuses.

D’un côté, présenter une image magnifiée de soi et obtenir en retour des commentaires positifs nous fait nous sentir bien. Mais à un moment donné, il faudra bien sortir, affronter le monde réel, et accepter que notre peau n’est pas parfaite, elle a des cicatrices, des marques du temps, notre nez n’est pas toujours droit, nos dents pas d’un blanc éclatant, nos yeux ne sont pas d’un vert ou d’un bleu hypnotique.

Le maquillage peut aider à cacher des défauts, la chirurgie peut améliorer considérablement certaines parties de notre corps. Mais notre visage et notre corps sont ceux qu’ils sont. Et on ne peut pas éternellement se cacher derrière des filtres, de la chirurgie, du maquillage. CE N’EST PAS LA RÉALITÉ !

Alors oui certaines personnes sont choyées physiquement par mère nature. Il y a de ces personnes qui sont naturellement belles, photogéniques, qui attirent d’un simple regard, elles ont ce quelque chose qui change, ce petit truc différent, elles sont tout simplement magnifiques.

Mais toi aussi tu es magnifique, sans filtre, sans maquillage. Tu es belle ! Et sache que la beauté finit par se faner, mais une belle âme reste à vie !

Alors je te mets au défi dans les prochains jours, de te prendre en photo sans maquillage et de la publier sans filtre, toi juste TOI.

Appareil photosSource image: Unsplash
Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Alexandra Coste's Avatar
Alexandra Coste

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Vivre dans le Nord, ça rime à quoi ?