Faits Vécus

Si vous m’avez côtoyée, vous avez sûrement remarqué que j’ai deux marques de la forme géométrique sur mon avant-bras. La première tache est située sur la facette extérieure, c’est un petit ovale qu’on remarque peu, car il se fond bien avec ma peau bronzée. La deuxième, en revanche, vole la vedette. C’est un petit losange, qui se trouve sur la facette antérieure de mon avant-bras. Il est bien visible étant donné que sa couleur brune forme un contraste avec ma peau, qui est plus pâle dans cette région. Plusieurs personnes pensent que ce sont des taches de naissance, mais ce n’est pas tout à fait ça! Aujourd’hui, je lève le voile pour expliquer le mystère.

Blessure suite à une brûlureSource de la photo du fameux losange : Marie-Charlette Mfera

En fait, ces marques ont une histoire bien particulière. Elles sont le résultat de deux brûlures effectuées par un fer à lisser. Je peux déjà entendre la question que vous vous posez « comment as-tu fait cela ? ». Croyez-moi, moi-même, je ne saurais pas répondre à cette question. Tout s’est passé en l’espace d’une seconde. D’ailleurs, je suis encore perplexe, malgré les années qui se sont écoulées depuis mon incident.

C’était durant une journée d’été, je me rappelle comme si c’était hier. Suite, à une tradition familiale, je passais mes vacances chez ma cousine. Cette matinée-là, ma cousine était au travail et moi, je faisais la grâce matinée jusqu’au moment où sa mère est venue me réveiller pour que je vienne l’aider à faire le ménage. Jusque là, tout allait bien.

Je me suis levée et j’ai commencé à me préparer. À cette époque, je me défrisais encore les cheveux tous les jours et pas question que je sorte de la chambre sans les avoir arrangés. Alors, je me suis assise devant le miroir, j’ai branché mon fer plat, bien sûr, j’ai mis la température au max et j’attendais que le tout soit prêt pour que je coiffe mes petits frisottis qui se trouvaient en avant de mon visage. Tout semblait normal, mais la vie a pris une autre tournure quand j’ai pris mon fer pour réaliser mon action. En un instant, ce ne sont pas mes cheveux qui se sont retrouvés entre les deux plaques du fer chaud, mais plutôt, mon avant-bras gauche.

J’ai sursauté et quand j’ai réalisé ce qui venait de se passer, c’était déjà trop tard, j’étais marquée à vie. Encore aujourd’hui, j’essaie de comprendre comment le tout est arrivé. N’étais-je pas assez réveillée pour différencier mon avant-bras de mes cheveux?

Tout simplement, j’ai eu un moment d’inattention. Dans les heures qui ont suivi, mes deux marques sont passées par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Je vous épargne les détails, car cela n’était pas joli. J’aurais pu éviter ces blessures, si dès le début, je m’étais levée pour aider ma tantine.

Rendue là, cela ne sert à rien de vivre avec les « si », j’ai vécu et j’ai appris. Dorénavant, je choisis bien mes priorités et de plus, je fais TRÈS attention avec les objets chauds.

Source de la photo de couverture : Pixabay
-->
Un article de
Marie-Charlette Mfera's Avatar
Marie-Charlette Mfera

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Côté mode, oser le léopard pour les plus frileuses d'entre nous