Mode & Beauté

Je dis souvent que je suis une fille « pas très fifille ». Cette facette de ma personnalité transparaît dans ma façon de m’habiller, dans mes intérêts et plusieurs autres choses, mais surtout lorsqu’il s’agit du maquillage. Nous sommes plusieurs à toujours être partagées entre faire l’effort (car il s’agit d’un effort, avouons-le) nécessaire pour être à son meilleur avantage et l’envie d’être naturelle et d’être prête en quelques minutes le matin.

makeup

Source: flickr.com

« C’est à cause des réseaux sociaux », « c’est la pression des images qu’on voit dans les magazines », « c’est parce qu’on veut être aussi belle que les vedettes ». Oui, mais non. Le maquillage et le débat qui l’entoure, ce n’est rien de nouveau. Je pense personnellement que c’est une question de confiance en soi plus que n’importe quelle raison qu’on entend lorsqu’on en parle. On ne se le cachera pas, c’est beaucoup plus facile de dissimuler les petites imperfections sur notre visage, que de se présenter avec des cernes et de l’acné.

On oublie trop souvent que ces défauts ne disparaissent pas sous une couche de fond de teint et un peu de contouring. Surtout qu’on les voit toujours pires qu’ils sont dans le miroir alors que personne ne les remarque vraiment. Je trouve un peu absurde que les femmes aient besoin d’une journée sans maquillage pour oser sortir en public sans mascara. C’est parfois pour éviter le jugement des autres, mais la plupart du temps, c’est pour nous-mêmes qu’on le fait. Ça fait plusieurs années que j’ai renoncé à passer des heures devant les tutoriels sur YouTube à tenter de reproduire les techniques de maquillage qui métamorphosent complètement l’apparence de plusieurs et c’est sans aucun doute une des meilleures décisions que j’ai prises.

Il y a dans ma trousse de cosmétiques un fond de teint en poudre légère, un eyeliner et un mascara. J’avoue parfois oser une petite touche de rouge à lèvres. Si j’avais la peau deux fois plus grasse en essayant de cacher mes imperfections, celle-ci me remercie aujourd’hui de ne pas avoir abusé des produits qui l’auraient endommagée plus qu’autre chose. Si vous voulez tenter le coup, faites-le graduellement, en diminuant la quantité de maquillage et en le gardant pour les occasions spéciales. Selon moi, il est beaucoup plus plaisant de se faire dire que je suis vraiment belle lorsque je sors, que d'habituer les gens à me voir maquillée puis les déstabiliser en me pensant malade lorsque je ne le suis pas. Qu'en pensez-vous?

Source: psu.edu

-->
Un article de
Vicky Girard's Avatar
Vicky Girard

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Look Cam: Smile