L'Halloween est l'une de mes fêtes préférées. Avec mes amies, il est évident qu'à l'approche du 31 octobre nous nous devons de trouver un costume de groupe pour sortir dans les bars danser toute la nuit. Depuis toujours, les costumes d'Halloween pour adultes sont plus osés et révélateurs. Mais y a-t-il une limite ? Les costumes sont-ils rendus une source d'hypersexualisation ?

Ne vous méprenez pas, j'adore que nous soyons de plus en plus nombreux à aimer notre corps. Je veux dire, il faut avoir une énorme confiance en soi pour sortir dans un bar avec un costume de Buzz Lightyear qui ressemble plus au bikini que je mets pour aller au spa qu'au personnage de Disney. Si vous êtes confortables de sortir aussi peu couvertes, il n'y a aucun problème. Toutefois, l'image du corps de la femme (bien mis en valeur par ces minuscules costumes) n'a pas changé ; elle est toujours celle du désir de l'homme.

Je sais, c'est assez féministe comme manière de penser. Mais il reste que le corps de la femme est toujours aussi sexualisé, même si nous nous battons pour qu'il soit perçu autrement. Détrompez-vous, je ne juge pas les femmes qui portent des costumes qui recouvrent peu de peau, « been there, done that » comme on dit! Je me demande seulement d'où vient cette tendant à peu se recouvrir pour souligner la visite des morts dans le monde des vivants.

Source de l'image : Instagram

Des costumes de plus en plus petits

Où je veux en venir, c'est que l'Halloween à la base n'a rien de sexuel. Pourtant, lorsque je vois certaines femmes déguisées, je mets cela en doute. Sur les réseaux sociaux cette année, les costumes m'ont beaucoup marqué. Je souhaite vraiment que celles qui se vêtiront ainsi ne vivent pas au Québec ou qu'elles vont à un party à l'intérieur. Sur Tiktok, la mode est au costume de style bikini. Il y en a de toutes sortes, des pirates, des clowns et même des princesses. Dans les boutiques de déguisement, les costumes se font de plus en plus osés, offrant un décolleté plongeant et des petites culottes en guise de pantalon.

Disons qu'il faut seulement se rappeler que les jeunes ont accès à ces réseaux sociaux, même si les parents supervisent. Ils prennent aussi souvent pour modèle leurs stars préférées et les influenceurs, ce qui les influence donc à vouloir eux aussi s'habiller ainsi.

Quand de montrer son corps devient la norme

On dirait qu'à l'Halloween les limites n'existent pas. Comme le dirait si bien Mean girls : l'Halloween est le seul soir de l'année où les femmes peuvent s'habiller sexy sans que les autres puissent avoir leur mot à dire. On ose en effet mettre des vêtements que, bien souvent, on n'oserait jamais mettre dans la vie de tous les jours. À l'Halloween, tout est permis ; on se découvre le popotin et les décolletés n'ont pas de limites!

Sur ce, profitez bien de votre Halloween et ce habillées comme vous le souhaitez  (en autant que vous soyez à l'aise)!

Source de l'image de couverture : Unsplash

Les plus populaires

Accueil