Faits Vécus

Notre relation a commencé en queue de poisson. Tu sais, pour une ado de 17-18 ans, de voir un nouvel homme dans la vie de sa mère, ce n’est jamais facile. Ce n’était clairement pas plus facile pour toi je sais, d’arriver dans une nouvelle famille avec des enfants qui ne te connaissent pas et qui n’ont pas tant le goût de te connaitre non plus.  Je m’étais dit dès la première rencontre que j’allais te détester. Étonnamment, ce n’est pas exactement comme ça que ça s’est passé.

Au début, on peut dire que tu la jouais low profile pis que tu prenais ton trou. T’as jamais essayé de t’imposer ou de jouer au père avec moi. J’étais dans une des pires phases de ma vie, avec deux pouces de crayon noir en dessous des yeux, essayant de me faire croire que j’étais une tough pis que je me foutais de tout. T’as laissé du temps au temps et j’ai fini par t’apprivoiser. Je travaillais de nuit et tu regardais par la fenêtre si « la p’tite » s’en venait parce que tu savais que mon bus arrivait à 8h le matin. T’étais toujours là pour m’accueillir et me demander comment s’était passée ma nuit de job. T’étais pas tellement expressif, même que parfois tu semblais froid. C’est avec le temps que j’ai réalisé que t’avais peut-être pas eu tant d’amour que ça dans la vie. Encore aujourd’hui, tu demandes à maman si « la p’tite » vient faire un tour. Je sais que l’amour que je te porte est réciproque et ça, ça fait du bien à mon petit cœur.

Ça fais 12 ans maintenant que tu es dans notre vie. Et quand j’y pense, je n’aurais pas voulu que ce soit personne d’autre que toi. Je ne te dirai jamais assez merci. Merci, du fond de mon coeur, de nous avoir aimé dès le début, mon frère et moi. Merci de prendre soin de notre famille, de ma petite maman si précieuse. De m’avoir acceptée sans me juger quand j’étais en pleine rébellion de ma vie. De nous avoir offert ton aide plusieurs fois, sans jamais ne rien demander en retour.

Et je peux dire qu’avec le temps tu t’es adoucis. Les câlins et les « je t’aime » sont plus présents, je te vois parfois verser une petite larme quand je te donne une carte à la fête des pères. Je ne sais pas si tu réalises à quel point tu es important dans nos vies et comment tu as pu changer notre parcours de façon positive. J’espère que nous avons fait la même chose dans ta vie. Mais aujourd’hui je veux que tu saches que tu es aimé et que je te suis reconnaissante pour tout. Dans mon cœur t’es mon petit Papa et ça, c’est plus fort que n’importe quel lien de sang.

Je t’aime.

lettre plume noire écriture

Source image: Pixabay

-->
Un article de
Julie Verreault's Avatar
Julie Verreault

Julie est une personne intense qui aime bouger dans la vie! Elle adore les sensations fortes (justement, elle prévoit sauter en parachute cet été!), les...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

S’initier au monde sous-marin