Comme promis, voici la seconde mouture de charmants voisins que nous avons le plaisir ou non à côtoyer.

Le couple qui crie

Image via Pixabay

Ce premier type de voisin est surement celui qui nous met le plus mal à l’aise, les voisins qui se chicanent presque toujours. Peu jasants en dehors, chez eux ça brasse tout l’temps. Le seul temps qu’y a un peu de silence dans la maisonnée est probablement lorsqu’ils reprennent leur souffle, pour mieux recommencer à se crier après. Aucune cachoterie dans leur dispute, il suffit de porter un peu attention et on peut facilement suivre le cours de l’histoire. Le malaise grandit lorsque l’on ne sait pas trop si on doit appeler la police ou non, difficile de déterminer la limite « acceptable » d’une chicane. On ne voudrait surtout pas se mêler de ce qui ne nous regarde pas, alors on se dit qu’un autre voisin finira bien par appeler les secours… avant qu’il ne soit trop tard.

Les parents « cools »

Trop cools. Pour eux, l’encadrement des enfants et la discipline ne font que brimer les enfants. Que leurs progénitures détruisent vos plates-bandes, qu’ils égratignent votre voiture ou fassent saigner du nez votre p’tit dernier, ce n’est pas grave, ce sont des enfants après tout, il faut que jeunesse se passe. Avec eux, rien n’est grave, tout est cool jusqu’à ce que leur petit junior arrive à la maison avec un genou écorché. Soudainement plus rien n’est cool, la terre vient d’arrêter de tourner et le parent cool va payer une petite visite au parent du jeune qui a fait trébucher junior. Et on aurait juste envie de lui répondre « ce sont des enfants après tout. »

On a aussi le voisin « emprunteur »

Il n’est équipé en rien, aucun outil, que ce soit pour l’entretien de sa voiture ou de sa maison. Pourquoi, il s’embarrasserait de toutes ces choses, quand les voisins peuvent les fournir ? Et comme il risque de se servir des outils empruntés plusieurs fois, pourquoi se casser la tête à se dépêcher à les remettre. Souvent ce gentil voisin, sans malice aucune, emprunte à long terme, votre scie ronde, une clé à molette, le taille-haie, finalement, n’importe quoi. Si vous n’avez pas ce dont il a besoin, il ira chez un autre voisin.

Votre quartier est en sécurité parce que vous avez « l’espion »

Image via Pixabay

Aussi appelé la « commère » ou encore le voisin qui n’a pas de vie, ce voisin est au courant de tout ce qui se passe dans le voisinage, il voit tout et rapporte tout. Une voiture qu’on ne connait pas est passée deux fois dans votre rue, vous pouvez être certain qu’il est au courant, il sait le modèle, la couleur et le numéro de la plaque. Il sait qui déménage et probablement à quel endroit. Qui se sépare et qui a une aventure avec qui.  Que l’information soit vraie ou non, si vous aimez les potins, c’est la personne à voir.

Le « mononcle »

Sans trop tomber dans les stéréotypes… Ha ! Pis au diable, j’le dis : il a une grosse bedaine, porte une casquette des Expos, s’il se penche il y a de forte chance qu’il expose sa disgracieuse craque de fesse, sa femme s’appelle peut-être Ginette, bref c’est Elvis Gratton. Il aime probablement passer ses vacances à Varadero, au Mexique. Vous voyez le genre?  Il connait tout, a tout vu et tout vécu. Il a surement fait la guerre du Vietnam, ton moteur fait des : « toc toc vrr vrr crak crak », mononcle connait ça ce genre de problème, pour tout type de problème, il se fera un plaisir de te donner ses conseils gratis.

Voici donc pour mon survol des différents types de voisins. Est-ce qu’il y a des visages qui vous sont venus en tête ? Avez-vous d’autres types de voisins ?

Image de couverture par Mathyas Kurman

Les plus populaires

Accueil