Je suis sur la route en direction du gym, mon regard s’arrête sur tous ces déchets qui jonchent le sol. Visiblement certains déchets se sont sauvés de la remorque ouverte qui leur faisait office de transport, d’autres ont simplement décidé de ne pas déménager avec leur propriétaire, ils se sentaient trop à l’étroit sous cette courroie qui leur servait d’arrime.

Ma cousine avait d’ailleurs déjà perdu une bonne partie de son ménage.

Le « burger » sur la voiture s’était ouvert en route pour de nouvelles contrées.

Aller étudier à l’université c’est beaucoup plus glamour que courir ses bobettes sur l’autoroute. Je t’épargne ici tout ce que les « mômes » jettent par la fenêtre de la voiture: « chéri, où sont tes souliers ? », dit maman rendue à destination. Il y a aussi toutes ces pièces de voiture qui en ont eu assez de tenir bon: « adieu ! dit la jante de roue bossée ». Je vais chanter ailleurs, dis le silencieux perforé!

Mais les autres déchets, ceux qui sont volontairement propulsés à l’extérieur des voitures…ils appartiennent à qui ? Tu es qui toi le persona des déchets ? On ne t’a pas élevé? Tu n’écoutes pas les nouvelles… pollutions, réchauffement climatique, récup, ça te dit quelque chose ? As-tu déjà vu des photos de l’Inde l’ami ? Quand nous mangerons le poulet qui mange les frites qui restaient dans ton trio lancer gratuitement et sans remords par la fenêtre de ta voiture, tu diras quoi? J’aime le pouletfritte ? On modifiera nos termes alimentaires pour agrémenter ta négligence.

Tu te dis quoi, Monsieur le cochon ? Que ça finira par se décomposer ?

La biodégradation des polymères pétrochimiques classiques dure de 500 à 1 000 ans.  Dans 500 ans si tout le monde fait comme toi, on fera quoi ? On utilisera les grattes hivernales l’été pour déneiger tes déchets? La poubelle est-elle à ce point loin, que c’est impossible pour toi d’attendre la prochaine station-service ? Tu ne tolères pas l’odeur de tes déchets ? Ça prend de la place dans ta voiture ? C’est quoi le problème ? J’essaie vraiment fort de comprendre.

Qu’est-ce qu’on va faire avec toi ? Moi je propose d’aller porter mes déchets dans ton arrière-cour. Ça me permettrait de garder mon espace, l’espace public de nos concitoyens propre comme on l’aime. Toi ça ne te dérangera pas d’avoir des déchets sur ton parquet, c’est juste dans la voiture que ça t’agresse.

On est chanceux au Québec, les routes sont entretenues avec soin, je ne te parle pas des nids de « pouletfritte », je te parle de leur propreté renouvelée par les employés de l’état qui ramassent tes cochonneries. Nous sommes privilégiés d’avoir des concitoyens assez éduqués pour attendre la poubelle à destination, les plus hot ouvrent même le bac vert et le bac bleu.

La prochaine fois que tu vois quelqu’un jeter quelque chose par la fenêtre, tu peux te permettre de lui dire, en espérant que ça lui génèrera assez de honte pour ne pas recommencer.
Image de couverture d'Antoine Giret

Les plus populaires

Accueil