C'est inévitable : lorsqu'il y a un bébé quelque part, il est certain d'attirer l'attention.

Que ce soit par des sourires des serveurs dans les restaurants ou des dames âgées à l'épicerie ou des soupirs de découragement lorsqu'il entre dans l'avion. La majorité des regards se pose sur le mignon bébé et tous y vont de leurs commentaires. Souvent bienveillants. Parfois moins. Mais tout le monde a toujours quelque chose à dire. Que ce soit sur le sommeil, l'alimentation ou le tempérament de l'enfant ou du bébé. Famille et étranger parlent de leurs expériences, font leurs analyses et se confient sur ce qu'ils pensent qu'il faudrait faire dans telle ou telle situation.

Et bien, aujourd'hui, nous allons tenter de déconstruire les commentaires et conseils les plus populaires. 

Évidemment, chaque parent fait ce qui est le mieux pour leur famille et il n'y a pas de jugement ni d'attaque dans ce texte. Cette critique est faite dans le respect et selon mon opinion seulement. 

  • Laisse-le pleurer, il te manipule! Il doit apprendre à se calmer par lui-même.

Un bébé a besoin de ses parents et ne comprend pas le principe de manipulation. Il va apprendre à se calmer par lui-même en comprenant qu'il ne peut pas compter sur ses proches.

Il existe plusieurs techniques d'entrainement au sommeil conçues pour les bébés. Vous n'êtes pas de mauvais parents si vous en essayez quelques-unes. On fait ce qu'on peut pour survivre et le manque de sommeil est le fléau de tous les parents. Mais votre bébé ne vous manipule pas, il a simplement un besoin à combler.

  • Il faut tout de suite casser ce comportement-là. 

On parle d'un humain ici, pas d'une branche d'arbre. Tout comportement a sa raison d'être. Pour que les choses avancent, il faut la trouver. C'est beaucoup d'efforts, j'en conviens, mais réprimer une conduite ''fautive'' ne la fera pas disparaître.

  • Sens-toi chanceuse que ton chum t'aide! 

C'est un classique qui vaut la peine d'adresser. Ton chum ne t'aide pas, il prend soin de son enfant. Parce qu'il est autant parent que toi. Il fait sa job de père. Simple de même.

  • Dans mon temps on faisait *telle chose* et personne n'est mort! 

C'est @annenditdesaffaires qui en parle dans certaines de ses publications Instagram et je trouvais que ça avait sa place ici.

Dans mon temps, on fumait tout le long de nos grossesses et personne n'est né avec deux nez et un bras. 

Est-ce une manière pour nos aînés de se déculpabiliser de ce qui était fait dans le temps ou montrer à notre génération qu'on prend tout un peu trop au sérieux? Un peu des deux, peut-être? C'est difficile à dire, mais il s'agit d'un argument facilement réfutable, si on sort du contexte de l'éducation. Est-ce qu'on devrait rouler sans ceinture de sécurité parce que c'est ce qui se faisait dans le temps? Non.

  • Il faut absolument que tu prennes du temps pour toi! 

Je m'explique. C'est effectivement un conseil vraiment gentil. Cependant, il y a des moments où ce n'est pas possible. Prendre du temps pour soi est un luxe. Et, c'est mon propre avis, si ce conseil est prodigué, il doit immédiatement être suivi d'un ''Je peux venir garder si tu veux faire une sieste ou sortir de la maison".

  • Ce n'est pas grave ça! 

Ou le variant : Tu t'inquiètes pour rien!

Ouf!

Ce n'est pas en invalidant le sentiment du parent qu'il va magiquement disparaître. S'il vit une émotion, elle est légitime. Il vaut mieux essayer de rassurer avec des mots doux que de minimiser l'inquiétude et l'expérience des parents.

  • Vous ne le prenez pas assez dans vos bras (ou tout autre exemple que le parent ne fait pas assez)

Vous ne le mettez pas assez sur le ventre. Vous ne lui chantez pas assez de chansons. Vous ne lui montrez pas assez de livres.

La personne n'est pas 24 heures sur 24 avec l'enfant et n'est certainement pas son pédiatre. Donc, pourquoi juger sur un échantillonnage restreint. Je suis d'accord que ce sont des actions importantes, mais cela ne regarde absolument pas les autres. Surtout, chaque enfant évolue différemment et va à son propre rythme, selon ses propres intérêts.

Mettre ses limites n'est pas un manque de respect envers personne! C'est correct de dire que vous n'êtes pas intéressés à recevoir de conseils pour le moment. En gros, tout est dans la manière de dire les choses. Apporter de l'aide, c'est oui! Mais seulement si les parents le demandent. Dire son avis et faire des commentaires non sollicités, c'est non. Si je n'ai pas réclamé de conseils, c'est que je n'en veux pas. Même chose pour les photos de pénis (tant qu'à régler un dossier!).

Et à tous ceux qui lisent ce texte et qui se disent ''Ben là, on peut pu rien dire!'', je vous répondrais que oui, les choses ont évolué et que c'est parfois difficile de savoir où se placer face à certains enjeux. Mais que ce n'est pas si compliqué d'être à l'écoute, un petit peu.

Source de l'image de couverture : Unsplash

Les plus populaires

Accueil