Bouffe Style de vie

Si vous n’avez jamais entendu parler de Cassandra Loignon au cours des deux dernières années, vous manquez quelque chose.

Avec son bassin d’abonnés de plus de 130 000 personnes, on peut difficilement passer à côté du succès phénoménal qu’ont eu les deux premiers tomes : Simplement Chic 1 et 2. Avec son slogan « Quand tous les soirs, c’est samedi soir! » pour le premier ouvrage, on ne peut pas le nier! C’est complètement vrai. Pour elle, un repas est fait pour être copieux, gourmand et surtout dé-li-cieux.

Et elle a tout à fait rempli sa mission. Elle tisse des liens super forts avec ses abonnés en échangeant au maximum avec eux. Si vous faites l’une de ses recettes et que vous l’identifiez en story, soyez-en sûrs, elle partagera le cliché dans sa story à son tour. Elle semble prendre bien à cœur la loyauté des internautes et la dose d’amour en continu qu’on lui témoigne. Elle fait bien et tant mieux pour elle.

Des desserts malades, des cocktails parfaits pour recevoir les amis et la famille et des idées d’entrées et repas qui sortent de l’ordinaire pour épater tous vos invités : c’est ce que vous réservent ces trois récents ouvrages. 

Je suis là à chanter les louanges de Cassandra Loignon, et de ses recettes, mais voici ma réelle critique de son tout récent ouvrage, ayant comme slogan « Pour le plaisir de cuisiner » cette fois-ci.

Les quatre bémols

1. Je ne vous mentirai pas, je suis un peu déçu.

Je m’explique. Suite à de nombreux commentaires et suggestions de ses internautes, Cassandra a choisi d’opter pour un menu un peu plus végétarien pour de nombreuses recettes. Elle a aussi fait le choix d’ajouter beaucoup de salades.

Malheureusement, de mon côté, c’est plus l’aspect « cochon » de ses recettes qui venaient me chercher. Le sandwich au poulet frit et sauce Buffalo du tome 1 en est d’ailleurs un parfait exemple. Je tiens également à préciser que je suis, et demeurerai, un fervent amateur de l’article de cuisine suivant : la friteuse. Elle s’en sert d’ailleurs à cœur joie pour bon nombre de ses recettes. À mon grand bonheur. 

2. Elle a inclus une section « déjeuner » à son livre.

Ce qui est bien, j’en conviens. Ce qui l’est moins, c’est que dans une de ces recettes, on peut lire l’une des étapes suivantes : « Couvrir et réserver quatre heures au frais; ou toute une nuit ». Je veux bien être organisé et tout faire à l’avance, mais je trouve un peu excessif de prévoir à ce point.

3. On remarque aussi beaucoup de recettes qui sont vraiment semblables à celles déjà publiées dans ses précédents ouvrages.

On change deux ou trois épices ou une vinaigrette et le tour est joué. Un peu décevant de ce côté-là aussi. Ça demeure d’excellentes recettes, je ne lui enlève pas ça.

4. Le maïs en grains est la vedette cette année. Il y en a partout.

Cependant, soyons francs, la date de sortie de son livre ne concorde pas tout à fait avec les arrivages de maïs dans nos marchés publics et épiceries. Croyez-moi, je suis du genre à mettre du maïs dans ma poutine, donc je trouve vraiment chouette qu’elle joue avec cet ingrédient! Mais, du maïs en épi, ce n’est pas frais toute l’année. On ne veut certainement pas cuisiner avec du maïs en conserve pour concocter des repas de cette trempe-là. 

Pour terminer sur une bonne note : je vous conseille, si ce n’est pas déjà fait, de courir vous procurer ses deux premiers tomes. Ils sont malades. 

Le troisième, vous l’aurez compris, un peu moins. 

Notons que dans le troisième tome, on a pris la peine d’ajouter une section où l’on nous mentionne ce qu’on peut préparer à l’avance, pour justement pouvoir profiter de la présence de nos convives, sans passer la soirée aux fourneaux. C’est un petit ajout agréable. 

Pour magasiner ses deux premiers livres, c’est par ici.

 

Source de l’image de couverture : Les Précieuses
-->
Un article de
Benoit Denis's Avatar
Benoit Denis

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Être technicien ambulancier paramédic