Faits Vécus

J’ai toujours été intriguée par le caractère éphémère des relations. À quel point des gens entrent et sortent de nos vies sans qu’on l’ait vu nécessairement venir. Certains diront que c’est un soi-disant « ménage naturel », que chaque personne qui doit rester reste et ceux qui sont faits pour partir se tassent éventuellement. D’autres qualifieront cela comme des tristesses profondes. Peu importe l’origine de la chose, il n’en demeure pas moins que je ressens une certaine inquiétude face à cela, qu’elle soit fondée ou non, elle s’immisce dans ma tête et me fait réfléchir…

Les fins sont inaugurées par des motifs multiples. Qu’il s’agisse d’un décès, d’une rupture, d’un déménagement, de nouveaux horizons, chaque fin possède son histoire et chaque histoire est unique. Chaque fin nous apporte également quelque chose, enfin j’aime le croire. Je crois intimement qu’il est dans notre devoir de trouver un sens à chacune d’entre elles, même si le sens est qu’il n’y en ait tout simplement pas du tout.

On ne sait jamais quand sera notre dernier au revoir, la dernière fois que nous franchirons les marches de la maison d’une personne que l’on aime. On ne sait jamais quand sera le dernier « je t’aime » qui deviendra tantôt un souvenir du cœur, ce maniement de lettres écrites en Arial 11 qui regorgeait autrefois tant d’amour. On ne sait jamais quand une personne proche deviendra un jour une parfaite inconnue. On ne sait même pas ce qu’il adviendra de nous-mêmes à la base.

bye au revoir partir rouge à lèvres miroirSource image: Pexels

Quand je fais une relecture de mes relations passées (familiales, amoureuses, amicales), je me rends compte à quel point le tableau est dynamique. J’aurais parfois aimé le figer pour me permettre de profiter de d’autres moments de qualité avec certaines personnes qui sont parties un peu trop vite à mon sens. J’aurais parfois aimé le brasser tellement fort pour laisser déguerpir ceux qui m’ont fait du mal. Mais la vie n’est pas un jeu de Sims. Les relations sont éphémères. Certaines perdurent dans l’éternité en gardant une place dans notre cœur. Certaines s’enracinent dans nos mémoires à notre plus grand désarroi, laissant des séquelles invisibles qu’on aurait voulu éviter.

Le passé n’est plus. On ne peut plus faire grand chose. L’avenir n’existe pas encore. Le présent est entre nos mains. Utilisons le pouvoir du présent pour profiter des moments que l’on a avec nos êtres chers. Riez, pleurez, festoyez, partez à l’aventure, aimez, détestez-vous et aimez-vous de nouveau. Donnez de l’importance, de la saveur, de l’essence à vos relations qui sont pour vous précieuses. Parce que, peut-être que demain, celles-ci ne seront plus. C’est ça, l’éphémérité de la vie.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Jessica Bergeron's Avatar
Jessica Bergeron

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Hommages à ces personnes incroyablement spéciales