Bébé & Cie Lookbook

Dans moins de 24 heures, l’année en cours laissera sa place à la prochaine. Humblement, sans trop se battre. Dans un gros bruit de décompte et de festivités. Du moins, celles qu’on a le droit de faire en ce moment. Je ne dois pas être la seule de ne pas être triste de laisser 2021 derrière.

Une nouvelle année commence. 2022. Celle où une nouvelle corde s’ajoute à un arc et où mon CV de vie s’étoffe, juste un peu. C’est l’année où le titre Maman arrive dans ma vie.

C’est un gros mot avec beaucoup d’implication, je trouve!

Comme je suis une bonne petite fille bonne à l’école, je vous sors la définition du Dictionnaire Le Robert : Terme affectueux par lequel on s’adresse à sa mère (notamment les enfants), ou par lequel on la désigne entre intimes.

Terme affectueux. J’aime ça! Ça fait un peu moins peur, comme un petit mot tendre. Il y a une chaleur dans le mot maman, qu’on ne retrouve pas nécessairement dans le mot mère. C’est doux. Pas qu’une maman doit absolument être douce. Pas qu’elle doit aller dans le stéréotype de maman qui ne pense qu’à prendre soin et à servir, presque au détriment d’elle-même. Je pense que la douceur se trouve au fond du regard. Dans mon cas, bien caché derrière le sarcasme et trop d’expériences de vie qui ont fait que je me suis tricotée de la corne sur le coeur. Peut-être apprendrais-je à faire un peu de place pour le doux qui s’en vient.

Je n’ai pas toujours voulu être maman.

Il y en a que c’est une évidence, quelque chose sans quoi leur vie aurait semblé incomplète. Je voyais plutôt ça comme un plus. Quelque chose de beau qui montrerait que je suis assez bien avec quelqu’un pour avoir envie de créer un petit être qui aura un peu de nous deux. La preuve que j’estime, que j’aime, assez quelqu’un pour me rendre jusque là.

Avant même d’être enceinte, je disais qu’une enfant allait ruiner ma vie, mais que j’allais en être contente. J’y crois encore. Je n’en sais absolument rien, mais je pense encore que c’est vrai. Et je comprends qu’on ne soit pas tout d’accord avec ça! Que pour certains, les enfants sont un soleil et donnent à leurs parents le vrai sens de la vie. Pour moi, même si je vais l’aimer plus que moi-même, mon chum, mon chien et tout le reste, mon fils demeure un bouleversement de vie.

Il est l’illustration même du changement.

Je passe de femme, d’amie, de collègue et de blonde à maman. C’est ce que je deviens officiellement. La fille avec un enfant. J’entre dans cette catégorie et, j’espère, je n’en ressortirai jamais. Ma définition d’humain change. Je suis toujours la même personne, mais j’ai ce qualificatif de plus, qui vient avec tellement de responsabilités et de préjugés et de beautés et de particularités.

Maman.

Je vais devoir le redire quelques fois encore.

Maman…

 

On est déjà rendu au décompte? Okay.

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

0

Ça va bien aller.

 

Le look
Robe : Penningtons
Accessoires : Penningtons
Souliers : Penningtons
Photo : Claudia Morin Arbour

 

 

Source de l’image de couverture : Claudia Morin Arbour
-->
Un article de
Emmanuelle Ceretti-Lafrance's Avatar
Emmanuelle Ceretti-Lafrance
Éditrice et gestionnaire de blogue

Elle a un peu trop de livres, peut réciter par coeur les répliques des films du Seigneur des anneaux en français, est de son époque...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

L’amour-trésor contre l'amour-monstre