Faits Vécus Lookbook

Depuis jeudi, on dirait que la Terre a arrêté de tourner au Québec. Tout ce qu’on entend parler, c’est de la COVID-19. Coronavirus par ci, coronavirus par là. D’un coup, tous nos repères en tant que société ont été perdus. Alors qu’un des premiers aspects auxquels on pense sont les emplois de tous et chacun (j’ai beaucoup d’amis travailleurs autonomes ou dans l’événementiel et j’ai une petite pensée spéciale pour eux), mais je me suis récemment penchée sur la question de l’amour durant cette période. Veut, veut pas, ça aussi c’est tout chamboulé. Nos normes de dating se défont et ça devient encore plus difficile de naviguer le tout, surtout si tu ne sais déjà pas comment jouer la game à la base.

En parlant avec mes ami.e.s, j’ai vu que ça nous affectait tous différemment. Voici ce que j’en ai conclu selon la phase de dating où tu es rendue.

La célibataire éternelle

Célibataire, oui par choix, mais aussi parce qu’elle ne met pas d’effort (j’utilise ici le féminin, mais le contraire serait tout aussi véridique!). « Ça arrivera quand ça arrivera », qu’elle dit. Pas d’application de rencontre pour elle, c’est trop d’investissement. Le coronavirus est donc son moment pour briller. ENFIN elle ne se fait plus achaler par ses ami.e.s à savoir pourquoi elle ne va pas sur des dates. « Je suis en quarantaine, je peux pas dater, sorryyyyyy. » C’est l’excuse parfaite. Et oui, j’utilise le mot « excuse », car on s’entend que c’est une façade. Si tu commences à t’investir, tu as des risques de te faire mal. Mais ça, c’est une toute autre histoire.

La deuxième date

C’est là que ça se corse. Tu as eu un premier rendez-vous galant (est-ce qu’il y a un autre terme en français pour date??) mercredi qui s’est super bien passé? Great! Maintenant, à quand la deuxième? Techniquement, si tu veux être un.e bon.ne citoyen.ne, tu ne devrais pas trop sortir de chez toi, mais est-ce que tu lui proposes de faire quelque chose quand même? Il y a toujours l’option de se faire une date virtuelle, parce qu’on s’entend que l’inviter chez toi peut être un risque ou trop tôt pour toi tout simplement. Bref, tu te poses beaucoup trop de questions, comme si on ne s’en posait déjà pas assez à la base! Par contre, s’il ou elle te répond ne pas avoir de temps pour te voir (peu importe la forme!) dans les prochaines semaines, tu sauras que he’s just not that into you. On s’entend que, du temps, c’est ben la seule chose que tout le monde va avoir!

Statut relationnel: « It’s complicated »

Si tu ne sais pas trop comment définir ta relation à la base, ça peut être plus difficile de dire: « heille, viens donc passer 14 jours de suite avec moi. » Si la personne que tu fréquentes a peur de l’engagement, c’est peut-être pas l’idée qui va l’enchanter le plus. Par contre, peut-être que ça permettra de mettre au clair votre relation. Est-ce qu’il ou elle pense à toi pendant sa quarantaine? Ça peut en dire long sur ses réelles intentions….

Les nouveaux colocs

Ça, ça va être le test ultime du couple récemment emménagé ensemble. Make it or break it, comme nos voisins du Sud disent. C’est comme partir en voyage, mais sur les stéroïdes. Rester dans votre petit 3 et demi enfermés ensemble pendant 14 jours, ou plutôt 336 heures. SEND HELP! Mais si vous ressortez de là vivants, vous saurez que votre couple pourra surmonter tous les prochains obstacles haut la main!

Le couple fort

Tout comme lors de la crise du verglas de 1998, on prédit qu’un baby-boom du coronavirus se fera remarquer dans les 9 à 12 prochains mois. Ces couples forts-là auront le temps en masssseeeeee pour faire un bébé, volontairement ou non. On dit que la pratique rend parfait, non?

Et toi, te reconnais-tu dans une de ces catégories?

marie-chloé falardeau jupe noire crop top jaune

Pour illustrer cet article qui parle d’amouuuuuuur, j’ai décidé de vous montrer un look que je mettrais en première date. Ce printemps, j’ai beaucoup porté ce chandail (mais pas en date, voir première catégorie ci-haut dans laquelle je me retrouve), et j’ai toujours eu beaucoup de compliments. Points bonus pour la matière super douce et confortable! J’ai un style assez girly dans la vie de tous les jours, alors le porter avec une jupe et l’accessoire de l’heure, une barrette, me ferait sentir super à l’aise, cute, mais surtout, moi-même!

marie-chloé falardeau jupe noire crop top jaune

Le look:

Chandail – Le Trunkshop

Jupe – Le Trunkshop

Barrette – Aldo

Lieu – Hôtel Le Crystal

Photos – Claudia Morin-Arbour

marie-chloé falardeau jupe noire crop top jaune

-->
Un article de
Marie-Chloé Falardeau's Avatar
Marie-Chloé Falardeau
Éditrice

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Écrire une autobiographie... à seulement 17 ans