Faits Vécus

Il y a quelque temps, j’écrivais ici un article sur la notion d’impermanence et à quel point les changements constants étaient effrayants, mais à la fois source de liberté.

Au cours de ces derniers mois, cette impermanence m’a frappée en pleine face et je dois avouer que c’était assez étourdissant!

Je devrais d’ailleurs plutôt dire qu’elle m’a frappée en plein cœur. Comment s’est-elle manifestée? Par une amitié qui a changé. Un lien que je pensais permanent, solide et qui au final était fragile. Ne jamais rien tenir pour acquis. On a beau se le répéter, pourtant, on l’oublie lorsque tout semble bien se passer.

T’sais on était bien, le trio d’amies que l’on formait s’était dessiné au fil du temps, avec évidence. Complicité, bienveillance, écoute, fous rires, c’était simple quoi! On partageait des soupers, verres de vino à gogo, chalets, canot-camping, etc.

Mais un soir, autour d’un café, l’une d’entre nous s’est confiée. Elle ressentait un déséquilibre dans notre trio et nous a alors dit que dorénavant, plus rien ne serait jamais pareil. Whaaat? Je tombais des nues. Mon cœur s’est alors emballé, il battait si fort, il voulait fuir. J’étais surprise, abasourdie, dans l’incompréhension, dans la tristesse et la culpabilité d’avoir pu la faire se sentir mal malgré moi. Nous avons discuté. Je l’ai écoutée, j’ai essayé de comprendre, de faire preuve d’empathie et de trouver des solutions. Mais j’ai senti chez elle un soupçon de résignation. Toute cette situation m’a beaucoup attristée.

Depuis, j’ai l’impression de marcher sur le trottoir un lendemain de pluie verglaçante.

 Après ce café, j’ai analysé des jours durant, tout ce qu’on a vécu dans la dernière année. Je m’en voulais d’avoir pu lui causer de la peine, mais je ne savais pas concrètement à quel moment cela avait pu basculer, où est-ce que j’avais mal fait?

S’en est suivi un sentiment de rancœur, tu sais cette amertume ressentie après une désillusion, car elle me faisait payer assez cher quelque chose qui m’échappait.

À certains moments, je reprenais espoir, mais le terrain était encore glissant et j’ai dû me rendre à l’évidence. Elle avait raison. Plus rien ne serait jamais comme avant.

Je ne sais pas si toi qui me lis, tu as déjà vécu une situation similaire. Mais je peux t’assurer qu’on se sent vraiment mal, c’est un gros, mais alors MEGA GROS, pincement au cœur. À l’image d’une rupture amoureuse, lorsque la réalité de la situation vient cogner à ta porte, au petit matin.

ombre, 3 femme, mur coloré,amitié

Source image : Cyrielle Guillaume

Comme on dit : « I love you, so I let you go ».

Ce changement a été cr*ssement dur à accepter. Mais au nom de la belle amitié que l’on a eue, je respecte sa volonté de prendre ses distances. C’est brutal, mais j’ai essayé, j’ai ramé. Maintenant, je dois me résoudre à l’évolution de notre relation.

À toi, ma belle amie avec qui j’ai eu ben du fun, j’te laisse vivre de nouvelles aventures et te souhaite beaucoup de bonheur ✌️

Source image de couverture : Pexels
-->
Un article de
Cyrielle Guillaume's Avatar
Cyrielle Guillaume

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

L'amour d'aujourd'hui et toutes ses complications