Faits Vécus

Je sais que nous avons tous peur de quelque chose. Tout le monde sans exception. Peur d’être seule, de tomber, de l’amour, de s’engager, des orages, etc. Je pourrais continuer pendant des heures. Les peurs il y en a des milliards.

Moi, j’ai peur d’avoir peur. Je suis craintive d’essayer de nouvelles choses, de sortir de ma zone de confort. Je le sais, je suis une fille plate. On me l’a très souvent reproché. Ce n’est pas ma faute : j’ai toujours eu peur de la peur. Je voudrais réellement me donner la peine de faire l’effort, mais il y a toujours une petite voix en moi qui me dit : « vaut mieux pas ». Je suis sans cesse en train d’essayer de combattre cette peur. Je fais de mon mieux, juré. En même temps, il y a une partie de moi qui ne veux pas tant que ça. Je m’explique. Je suis une personne très sensible, qui gère très mal ses émotions, alors je sais que d’avoir peur me restreint beaucoup dans ma vie. Mais j’en suis consciente, je l’ai toujours été et en fait ça ne me fait pas grand-chose.

Le cri, peinture
Source image : Pixabay

Ce que j’essaie de dire, c’est que je suis bien avec moi-même en étant la personne qui est plate et qui ne veut pas tenter le tout pour le tout. Je m’accepte de ce côté-là et je suis à l’aise pour gérer les gens qui me jugeront. Dans mon monde idéal, c’est certain que je prendrais l’opportunité de perdre ces peurs qui me limitent dans ma vie personnelle et professionnelle. Par contre, en même temps, c’est toujours un petit défi qui se présente à moi. Quand je dis oui à quelque chose que je n’aurais jamais osé, je crois être plus fière que jamais. Ça ne me donne pas l’impression d’avoir accompli un petit truc, ça me donne l’impression d’avoir accompli quelque chose de grandiose.

Rosie The Riveter
Source image : History

La première fois que j’ai pris l’avion par exemple. Je ne voulais pas faire de voyage seulement parce que je savais au plus profond de moi que j’avais peur de prendre l’avion. Le ciel me terrorisait. La chute, que j’imaginais que nous aurions, avant même d’avoir embarqué, me donnait des frissons partout dans le corps. Mais je ne craignais pas nécessairement l’avion en tant que tel. C’est ça la peur d’avoir peur. J’appréhendais déjà que d’être dans les airs, me terrifierait. Puis finalement, après deux gravols et avoir dormi durant la moitié du vol, je me suis bien rendu compte que j’avais eu peur pour rien. Le voyage en valait mille fois mieux la chandelle, comme ont dit. Je l’avoue, le courage que j’ai eu m’a rendue fière.

Aile d'avion
Source image : Pexels

Ce sont toujours les mêmes situations qui reviennent. On se sent toujours mieux après avoir fait ce que nous voulions. Mais on dirait que je n’apprends pas de cette erreur… J’ai toujours aussi peur d’avoir peur. Comme j’expliquais au début, de toute façon je suis comme ça et je ne me sens désormais plus gênée auprès des gens qui me jugeront, tant pis. Je promets, par contre, que je travaille très fort sur ce point-là de ma vie, qui malheureusement m’aura valu beaucoup de portes fermées dans le passé. Je crois sincèrement que ce côté de nous, nous pouvons l’améliorer et le changer. Comme j’aime bien le penser : « Le bonheur est devant et non derrière, regardons vers l’avenir et arrêtons d’avoir peur.. ;) ». Faites ce que je dis et non ce que je fais!

-->
Un article de
Marie-Ève Doré's Avatar
Marie-Ève Doré

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Se marier sans se ruiner avec la boutique mariage H&M