Par un bel après-midi d’été

Mais non, du tout! Ce n’est pas comme ça que débute cette saga.

Alors, je me reprends : par un début de soirée d’automne à ouvrir des tonnes d’huitres qui nous faisaient la vie dure, mon ami P et moi aurons fait aller notre vocabulaire d’église en nous abreuvant à grandes lampées de champagne.

J’adoooooooore les bulles, les huitres, mon ami P et les défis.

P et moi sommes célibataires. Lui, parce qu’il est pluriamoureux. Il n’arrive pas à se contenter d’une partenaire, puisqu’il est convaincu qu’aucune femme n’arrivera à combler toutes ses attentes. Disons que, rares sont celles qui partagent cette façon de vouloir vivre l’amour.

Moi, parce que je n’arrive pas à rencontrer mon emblème amoureux. Mais surtout parce que j’ai envie de tomber amoureuse, littéralement. Et pas seulement de deux étages! J'ai envie de tomber de haut. De tomber d’une façon fracassante. Quitte à me briser l’ischion.

Nous voilà donc avec les mains écorchées par les lancettes, la moitié du boulot de fait, mais ayant déjà bu plus d’une bouteille de parfaites bulles. Nous en étions à reprendre le débat sur lequel nous ne serons jamais d’accord : selon lui, une femme a dix fois plus de chances de trouver un homme, tous types de rencontres confondues, que l’inverse. Et je ne suis pas d’accord.

Pour arriver vers une conclusion, ou, du moins, essayer, nous nous sommes mis au défi.

Nous avons établi des règles, les mêmes pour les deux, mais surtout, nous ne devions pas pousser l’audace jusqu’à blesser ou leurrer qui que ce soit.

Semblerait-il que, nous les femmes, soyons promptes à rejeter nos prospects aux premières bévues. Ce sont ses suppositions! Comme nous ne pouvons pas emprunter des rats au laboratoire pour tester nos théories, nous nous sommes sacrifiés.

Voici donc nos règles :

  • Rester au naturel. Pas coiffé, barbe pas faite, habillé comme d’habitude. Bref, ne pas se montrer sous notre meilleur jour, mais bien sous notre vrai jour.
  • Si on plait en étant qui on est, tant mieux. Sinon, ne rien changer dans le but de se rapprocher de la personne rencontrée. 
  • Ne jamais entamer le premier échange.
  • Dévoiler ce qu’on ressent, s'il y a lieu. 
  • Ne rien promettre. 

Et, question de mettre un peu de croustillant dans ce défi :

  • Le ou la comparer à nos ex. 
  • Lui dire qu’on a parlé de lui ou d'elle à nos amis. 
  • Lui envoyer des photos de nous avec un/e ex et/ou des photos dans lesquels il est possible d'apercevoir une capture d'écran de ses réseaux sociaux il y a longtemps. Question d'être un peu étrange.

Le défi est lancé!

Nous avions deux semaines top chrono pour nous exécuter. Je le dis tout de suite, j'aime jouer. Mais jouer pour jouer et non pour gagner. Je suis une excellente perdante. Et j’ai perdu mon défi de façon magistrale.

Lui d'abord!

Rares sont les femmes qui vont aborder un homme sur les réseaux sociaux dans le but d’apprendre à le connaitre. C’est plus pour le réseautage! Elles ont un besoin précis en tête ou il s'agit de l'ami d'un ami.

Comme P a une grande gueule, il se laisser aller sur plusieurs tribunes différentes. Et c'est une belle porte d'entrée pour aller à la rencontre de la gent féminine. Malgré cela, peu de femmes sont allées vers lui. Malgré sa belle gueule, son intelligence et son charisme. Mais celles qui l'ont fait lui ont envoyé de belles photos d'elles dans le plus simple appareil, et ce, dès le premier échange. Suivi, bien évidemment, d'une proposition pour s'envoyer en l'air.

Les autres avec lesquelles il a eu la chance de discuter lui ont fait parvenir quelques photos d'elles, sans le visage, mais seulement après qu'il en ait lui-même envoyé quelques-unes. Selon les règles, il a ajouté une capture d'écran montrant les réseaux sociaux de la dame. Elles l'ont bloqué sur Facebook tout de suite après cet envoi.

Résultat : Il a eu des relations sexuelles avec deux femmes. Et elles ne l'ont jamais rappelé.

À moi, maintenant!

J'ai la certitude que les hommes font une demande d’amis à toutes celles que Facebook leur suggère. Donc, en partant de cette base, je constate que c'est plus facile pour une femme d'entrer en contact avec un homme.

Leur première approche est presque toujours un compliment, ou plusieurs, et ils enchaînent avec des questions sur le travail. Je n'ai reçu aucune photo à caractère sexuel ou de proposition indécente. Seulement quelques allusions.

J'ai également respecté toutes les conditions. Même l'histoire de la capture d'écran. Même avec cela, aucun ne s'est enfui en courant, n'a mis un terme à nos échanges ou ne m'a bloqué sur les réseaux sociaux.

Somme toute, c’est assurément plus facile pour une femme de rencontrer un homme que le contraire. 

Par contre, il a eu une relation sexuelle avec deux partenaires différentes, alors que j'ai pris plusieurs verres avec de beaux inconnus, mais je n’ai pas voulu les revoir. Au lieu de faire connaissance, il aura eu des orgasmes. De mon côté, à défaut d’avoir eu du plaisir, je me serai fait chanter la pomme.

Comme quoi, rien n’est parfait!

Mais après tout, qui souhaite d’une vie parfaite? Assurément pas moi! Alors, en attendant de trouver l’homme qui portera la bonne estampille sans le savoir, j'ai la chance de partager des moments avec gens riches de leur personne et de leurs expériences.

Source de l'image de couverture : Unsplash

Les plus populaires

Accueil