Style de vie Voyage

En février dernier, j’étais au Maroc pour une expédition de 60 km dans la vallée du Drââ, au profit d’une fondation et par plaisir. J’ai donc pensé vous confier des trucs et astuces que mon expérience m’a appris, si jamais c’est un voyage que vous envisagez de faire!

Partir l’hiver est un bon moment grâce à la température clémente: une vingtaine de degrés le jour et une dizaine de degrés la nuit, tandis que l’été le thermomètre grimpe jusqu’à 60 degrés celsius… à l’ombre! On dort aussi tranquille, car les scorpions, scarabées ou puces sont en hibernation. Yé!

101_1227

Le désert est interdit d’accès sans guide. Une fois arrivé à Marrakech, joignez-vous à une agence sur place. Vous ferez d’agréables rencontres et ça enlève le côté “voyage organisé” qui peut être si sécurisant mais ô combien quétaine.

Les villes de Ouarzazate et Zagora sont des passages obligés avant l’arrivée du désert. Là encore, beaucoup d’agences sont disponibles. Vous ne resterez pas seul bien longtemps, les Marocains sont des gens très hospitaliers.

Quelques recommandations:

– Pour éviter tout accrochage: les rapports hommes/femmes sont encore bien différents des nôtres, en Occident. Dans les rues, dans les cafés, ce sont les hommes qu’on remarque en premier. Ce sont eux qui se tiennent debout, qui fument, qui marchandent, qui travaillent. Que celle qui ose entrer en premier dans un commerce retourne sur ses pas! Il faut d’abord que les hommes ouvrent la marche dans les magasins. Dans les villages (en comparaison aux grandes villes, là où il y a plus de touristes et de commodités modernes), les femmes se font discrètes. Totalement vêtues de noir, elles m’apparaissaient comme un mur à côté des hommes. Haliffa, notre guide, m’a expliqué que, selon une ancienne tradition, s’habiller de cette façon leur permettrait d’éloigner les mauvais esprits.
– Photos: les gens dans les villages n’apprécient guère de se faire prendre en photo sans leur consentement.
– Petits jouets, vêtements, crayons pour les enfants: une façon de remercier votre équipe de chameliers pour le périple (en plus d’un pourboire), qui remettra les biens au chef de son village, afin d’éviter toute bagarre. Si la richesse des grandes villes comme Casablanca est flagrante, la majorité des villages du Maroc vivent dans une grande pauvreté (j’ai fait peur à un enfant en lui souriant avec mes broches: il ignorait ce qu’était un traitement orthodontique!)

101_1440

Les musts:
– Le chèche: écharpe légère qui protège du froid (vent) comme de la chaleur et du sable dans la bouche. On peut le porter de plusieurs façons.
– Un briquet, pour brûler vos déchets. Le désert doit rester désert.
– Pour les filles aux cheveux longs: ne vous lavez pas les cheveux dans le désert. Ça sert à rien, le sable colle dessus. Par contre, dès que vous vous trouverez dans une médina ou un herboriste, procurez-vous de l’huile d’argan, dont on ne cesse de vanter le mérite, depuis des années. Cette huile aux mille et une vertus (culinaires comme pharmaceutiques) renforce les cheveux et leur donne beaucoup de brillance.
– Monter, ne serait-ce que quelques instants, sur le dos d’un dromadaire. La prise de vue que vous offrira ce noble animal fera changement de celle du zoo de Granby.
– Un bon matelas de sol, utile tant pour la nuit que pour s’asseoir, lors des pauses.
– Un bon bâton de marche. Pour les skieuses, un bâton de ski fait aussi l’affaire!
– Des lingettes humides, pour une toilette rapide.
– Des bons vieux running shoes, voire carrément des Converse. (Même mon chamelier en portait!) Plus souples et plus légers que les chaussures de randonnée, ils laissent davantage de liberté à vos beaux petits pieds.

Dans la catégorie bon à savoir:
– Ne soyez pas surpris dans les cafés et autres endroits publics: beaucoup de chats et chiens errants. Ils veulent de la nourriture!
– En général, le taux de change revient environ à 1$ canadien pour 8 dirhams. Le Maroc est LE pays pour marchander. C’est dans la culture et c’est comme un jeu. Prêtez-y vous!

Peu de photos et de mots rendent justice à la magnificence, la plénitude, la beauté et le calme qu’inspirent cette vallée. Pour comprendre le désert, il faut vivre le désert. Profitez-en, il est seulement accessible 220 jours par année!

101_1261

101_1221

Un article de
Geneviève Patterson's Avatar
Geneviève Patterson

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Défiler pour une bonne cause: Melow, Saine et Diversifiée!