Faits Vécus

Récemment, dans les nouvelles, on parle beaucoup de crimes contre les femmes: meurtres, viols et attaques multiples. Je suis toujours secouée de ces nouvelles et me questionne automatiquement sur le comment quelqu’un peut se rendre à vouloir blesser une autre personne aussi gratuitement. Problèmes de santé mentale, vieux mécanismes de défense, toxicomanie, besoin de pouvoir, besoin de domination, etc. Plusieurs raisons tout autant injustifiables.

Une femme, c’est fragile, oui. Mais, plus que ça, c’est humain. C’est principalement sociable, curieux d’apprendre à connaître les gens, un instinct de sauveuse, un côté maternel. J’ai récemment confronté mes vieux démons, cauchemars, et j’ai accepté de m’ouvrir sur une partie de ma vie moins rose: une violence conjugale qui me faisait encore mal aujourd’hui.

love shouldn't hurt dos de femmeSource image: Unsplash

Étonnamment, lorsque j’ai ouvert tout ça auprès de mon entourage, deux clans se formaient. Des gens compréhensifs à l’écoute et des gens plutôt intrusifs et froids. On dirait qu’on essaie de rendre la femme responsable des actes des hommes. « Pourquoi n’es-tu pas partie avant? Pourquoi as-tu enduré ça? Tu devrais l’avoir vu venir? Et toi, qu’as-tu fait dans cette situation? »

On dirait qu’on n’écoute pas que la violence conjugale, c’est sournois, ça s’installe doucement et personne n’est à l’abri de ce phénomène.

On dirait qu’avec le phénomène de l’hyper-sexualisation, il y a une pression au niveau de la femme. Si tu t’habilles sexy, que tu bois trop, que tu sors souvent, tu cours évidemment après le trouble. Si tu as des idées fortes, si tu réfléchis trop, tu déranges, tu devrais te taire.  Si tu t’affirmes, tu refuses, tu négocies et tu mets tes limites, tu as un méchant caractère. Si tu t’intéresses aux vêtements, au maquillage, aux talons hauts, tu es un fille en plastique qui n’est pas intelligente. Si tu joues aux jeux vidéos, si tu fais du sport, si tu es trop carrée, tu es bien trop « garçon manqué ». Si tu manges trop, si tu bois trop, si tu ne fais pas attention, tu auras des courbes et tu ne rentreras plus dans les standards de beauté.

deux filles qui mangent en pique-niqueSource image: Unsplash

Et si on se soutenait? Qu’on arrêtait de dire qu’on est une équipe et qu’au moindre petit scandale, on se retourne les unes contre les autres. On aime Lysandre Nadeau quand elle est une fille qui s’affirme et qui nous permet d’être ce qu’on veut et de vivre à notre façon, mais on la juge et trouve ça immoral quand elle décide de se faire un compte OnlyFans.

Et si on était vraiment là l’une pour l’autre et qu’on arrêtait d’essayer de se catégoriser? Qu’on s’écoutait dans nos difficultés, dans nos drames et qu’on se soutenait? Si on essayait d’éduquer aux hommes comment se gérer près des femmes, qu’on offrait plus de services à la population pour essayer de prévenir les crimes atroces qui nous entourent? Si on essayait de faire de la prévention, qu’on essayait de se respecter?

Je vois peut-être trop la vie en rose, mais je me dis que c’est possible. Sauf que c’est une question de société. C’est ensemble que les choses vont changer. Les femmes sont belles, intelligentes, drôles, travaillantes, etc. Elles méritent la justice, l’équité et le droit de ne pas avoir peur, le droit de se réaliser par n’importe quel chemin.

Je nous souhaite que les choses changent et que la femme trouve place au cœur de notre société.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Marie-pier Carle's Avatar
Marie-pier Carle

Marie-Pier est maman de deux jeunes filles et intervenante qui aime vous partager son quotidien, ses observations et ses petits bonheurs de la vie. Elle...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Lettre à la femme de ma vie: ma mère