Faits Vécus

Comme tout le monde, j’ai des journées où ça ne me tente juste pas.

J’ai envie de ne rien faire, de ne parler à personne et de juste rester dans mon lit en pyjama.

Je suis brûlée, vidée, j’aimerais dont bien ça avoir la vie d’un chat.

Et c’est tout à fait normal. On a tous et toutes le droit de se sentir de même.

Il y a aussi des journées où je ne suis pas à mon meilleur. À mon meilleur physiquement, mais aussi psychologiquement.

Donner son 100%

«En autant que tu donnes ton 100%» est une phrase qu’on entend quotidiennement au bureau ou entre amis. Et à moi d’y répondre « et si ça ne me tente pas? »

Il y a des jours, lorsque j’arrive au travail, je le sais que je vais avoir à faire semblant que tout va bien, que je suis l’employée la plus heureuse au monde et être la plus gentille avec chacun des clients qui va venir faire son tour. La journée passe lentement et je vis sur le pilote automatique. Les batteries commencent à manquer de jus. Mais je n’ai pas le choix, je travaille dans le service à la clientèle, alors let’s go le faux sourire.

J’écris ça en ayant un peu peur que mes collègues et gérantes voient ça et me renvoient au plus sacrant, mais au fond, je le sais que tout le monde a déjà vécu cette situation au moins une fois dans sa vie. C’est normal.

Ce manque flagrant de motivation se voit aussi dans mes réalisations scolaires. D’un côté, il y a mes amies qui ont l’air de travailler comme des folles. De l’autre, il y a moi qui essaie d’avancer le plus possible, mais je n’y arrive pas parce que ça ne me tente pas. Même si je me donne des objectifs. Je me fais croire ainsi qu’à mon entourage que tout va, mais au contraire.

regarder son cell dans son itsource image : Pexels 

J’ai longtemps gardé ça en dedans de moi, ce sentiment de ne pas vouloir aller plus loin par peur de jugement. J’ai honte de moi-même et je me sens coupable à chaque fois. Même quand je n’en ai pas envie, je le fais quand même parce que tsé, si j’avais réellement montré mes sentiments, on aurait qualifié ce comportement de « faible ». Pourquoi? Parce que c’est ce que la société projette. Mais la société, c’est un tout. Elle n’est pas toi. Elle va te dire quoi faire, juste pour que tu te sentes accepté, mais, ce n’est tellement pas ça.

Et si j’en ai envie? Si j’ai envie de me donner le droit de pas être à mon meilleur? Dans un sens, si mon corps et ma tête veulent du repos, je ne verrais pas pourquoi je ne devrais pas les écouter? C’est correct de s’arrêter par moment.

Accepter d’être humain, c’est ça le secret. L’humain n’est pas parfait, l’humain a le droit de ne pas toujours avoir les batteries pleines. L’humain n’est pas un robot. L’humain est humain.

Si tu le sais qu’aujourd’hui ça ne sera pas ta journée, accepte-le.
source image de couverture : Pexels 
-->
Un article de
Florence Lyonnais's Avatar
Florence Lyonnais

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Calme le hamster dans ta tête