Vous aurez compris à la lecture du dernier texte que les enjeux d’estime de soi tirent leurs racines de la petite enfance et viennent forger notre personnalité. Comme mentionné précédemment, ce que l’on vit, perçoit, interprète, la façon dont nous agissons et comment nous réagissons à notre partenaire est teinté par notre personnalité.

En relation amoureuse, les personnes ayant une estime de soi fragile pourraient :

  • Avoir tendance à rester dans une relation amoureuse insatisfaisante en ayant la conviction qu’elles ne trouveront pas mieux et que personne ne s’intéressera à elles ou qu’elles ne méritent pas mieux ;
  • Interpréter les propos de l’autre comme étant des critiques et des reproches alors que ce ne sont que des commentaires ou des demandes ;
  • Alterner entre des postures d’idéalisation et de dévalorisation de leur partenaire amoureux, ce qui peut emmener leur conjoint.e à se sentir parfois comme étant un prince 🤴 ou une princesse 👸 ou encore comme un.e moins que rien 💩 ;
  • Être exigeantes et critiques envers elles-mêmes et les autres ; 
  • Être humiliantes ou méprisantes quand l'autre se montre imparfait, et à leurs côtés on peut se sentir inadéquat et « jamais » à la hauteur. 

Et si les deux partenaires d’un couple ont des enjeux d’estime de soi importants?

La dynamique conjugale peut déraper, et ce, de différentes façons. Par exemple, nous pouvons imaginer que bien qu’ils se soient choisis initialement parce qu’ils s’admiraient et se trouvaient mutuellement désirables, ce qui était valorisant, ceci puisse aussi être insécurisant. En effet, pour ces partenaires, la « perfection » de l’autre est aussi un rappel constant de leur imperfection.

À un certain point dans la relation, les imperfections et les défauts de l’autre se manifestent nécessairement et il y a une désidéalisation de l’autre. Ils deviennent alors de plus en plus critiques, se blâment réciproquement et s'attaquent. Dans nos bureaux, en thérapie de couple, nous pouvons observer un ping-pong de blâmes et de critiques, où chacun des partenaires ne peut tolérer d’être critiqué par l’autre, puisqu’à l’intérieur d’eux, ils deviennent inadéquats, ils se défendent en contre-attaquant (p. ex. « Oui, mais toi tu n’es pas mieux! »). 🏓

La critique n’est pas tolérable, pas recevable, elle est donc rejetée, pas entendue et ignorée.

S’installe alors une guerre de pouvoir où chacun cherche à blâmer l'autre, à le ou la repousser ou à provoquer des conflits dans lesquels il ou elle veut gagner. Ce sont des tactiques inconscientes pour se protéger de la honte et de l'humiliation. Quelqu’un qui doute beaucoup de lui-même et est très insécure, pourrait aussi avoir constamment besoin d’être rassuré sur sa valeur par l’autre, mais en même temps, ne pas être capable de remarquer ou de recevoir les compliments ou les marques d’appréciation. 

Encore une fois, dans nos deux textes sur les enjeux d’estime de soi, nous avons voulu vous offrir un résumé. L’objectif est de vous porter à réfléchir à l’impact de votre passé sur votre perception de vous-même, sur votre perception de l’autre et sur votre façon d’être en relation amoureuse.

La prise de conscience des fragilités de notre estime peut nous aider à départager ce qui vient de notre histoire de vie de ce qui vient de la relation actuelle avec notre partenaire. Plus nous essayons de nous intéresser sincèrement à ce que notre partenaire pense et ressent, plus nous pourrons nous comprendre et être empathiques à ce qu’il ou qu’elle vit. 

Dre Aline Gauchat, Ph. D., psychologue

Dre Nathalie Gauthier, Ph. D., psychologue

Image de couverture par Annie Spratt via Unsplash 

Les plus populaires

Accueil