Style de vie

Depuis que je suis jeune, j’ai toujours eu un intérêt envers Star Académie. J’écoutais toutes les émissions et je connaissais chacune des chansons par cœur. Lorsque j’ai entendu la venue d’une toute nouvelle saison réinventée, j’étais contente de pouvoir la visionner. 

J’ai eu la chance, grâce à une invitation spéciale, d’assister aux répétitions et voir les dessous du plateau de Star Académie 2021. Avec la pandémie, tout est plus difficile côté organisation, donc imaginez-vous un plateau de tournage. Chaque personne présente sur celui-ci doit obligatoirement porter des lunettes de protection, un couvre-visage, en plus de maintenir une distance de deux mètres avec les autres. Il y a également le moins de gens possible sur le plateau, ce qui veut dire que personne du grand public n’a accès aux performances en direct. Lorsqu’on demande aux candidats: « comment vivent-ils les performances sans public ? », certains énoncent qu’ils ne voient pas de différence et que cela leur permet de mieux connecter avec le téléspectateur. D’autres qui ont l’habitude de performer avec un public confient qu’ils trouvent l’expérience spéciale, mais que ce fonctionnement leur permet de se focaliser davantage durant leurs performances. 

L’aventure Star Académie est avant tout une expérience d’équipe et d’apprentissage. C’est la chance de partager sa passion avec d’autres et de se développer en tant qu’artiste avec l’aide du corps professoral qui leur crée des ateliers à cet effet. Après avoir participé aux cinq saisons, Jean-Philippe Dion est de retour pour la sixième. Lors du visionnement des émissions, on sent une véritable connexion entre les candidats. Lorsque l’on demande à Jean-Philippe, producteur exécutif, s’il remarque une différence au niveau de la chimie de groupe en comparaison avec les saisons précédentes, il nous énonce qu’à travers toutes les éditions qu’il a faites, celle-ci est assurément celle où les candidats se sont unis le plus rapidement. Notamment en raison de la pandémie, ils ont dû vivre une quarantaine de deux semaines. Même s’ils étaient dans des chambres différentes, ils ouvraient les portes afin de communiquer entre eux, sans compter le fameux camp de sélection, où ces derniers ont pu établir leurs premières connexions. Du côté des candidats, c’est le même discours; ils se considèrent tous unis les uns avec les autres, comme une famille. Avec le début des éliminations, il devient alors crève-cœur pour eux de voir partir quelqu’un.

Lorsque l’on demande aux candidats si l’adaptation d’être constamment filmée et d’avoir des caméras autour de soi est difficile, certains nous expliquent qu’ils ont rapidement oublié leur existence. D’autres nous expriment que les premiers jours étaient plus préoccupants. Se retrouver dans un nouvel endroit avec de nouvelles personnes, c’est un bouleversement de la vie quotidienne à laquelle nous ne sommes pas habitués. Essayer de vivre ses émotions, sachant que des milliers de Québécois nous regardent à travers les caméras installées aux quatre coins des maisons, peut aussi être dérangeant par moment.

Charlotte Cardin Star AcadémieSource image : Camille Sabourin

La fin de semaine arrive à grands pas, ce qui signifie l’enclenchement de la préparation du deuxième variété présenté dimanche soir. Au courant de la semaine, trois candidats ont été mis en danger : Maëva Grelet, Shayan Heidari et Olivier Faubert. Grâce à mon invitation spéciale, j’ai eu la chance d’en savoir plus sur les choix de chansons qui seront présentées, afin d’essayer de conserver leur place à l’académie. Olivier Faubert a choisi d’interpréter « Tenir debout » de Fred Pellerin en nous informant que ce n’était pas son plan initial, mais la première fois qu’il a lu le texte, il a tout de suite ressenti un attachement envers celui-ci, comme si c’est lui qui l’avait écrit. Shayan Heiradi a choisi « Make it Rain » de Ed Sheeran, puisqu’elle raconte l’histoire d’une personne qui ne veut pas emprunter le chemin que lui a tracé ses parents, et c’est justement ce qu’il souhaite partager avec l’auditoire ; de vivre notre vie comme nous le désirons, en suivant nos passions et en faisant les choses que nous aimons. Finalement pour Maëva, son choix s’est arrêté sur « Rise Up » de Andrea Day, en raison de la connexion émotionnelle qu’elle partage avec l’œuvre musicale. Elle l’a dédie à sa maman, ainsi qu’au public, puisque nous avons tous besoin de « Rise Up » en ce moment.

Je vous donne rendez-vous dimanche soir à 19h sur les ondes de TVA pour voir les performances des trois candidats en danger, ainsi que des performances spéciales de Charlotte Cardin et de Roch Voisine. Pour en avoir vu des parties, je vous le conseille fortement !

Source image de couverture : Wikipédia
-->
Un article de
Camille Sabourin's Avatar
Camille Sabourin

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Sauver mon argent ou mon couple