Je tiens à préciser que je ne suis ni nutritionniste, ni kinésiologue, mais simplement une passionnée du sport et de la course à pied. 

J'ai fait plusieurs courses sur route partant du 10km, au marathon et je suis maintenant en alternance dans les courses sur asphalte et les courses de trails. Je relève mon plus gros défi dans quelques semaines, soit le 125 km Harricana, et ma préparation demeure toujours la même. Je me permets donc de vous partager mes astuces. 

Préparer le corps

Tout d'abord, pour se préparer à une compétition de cette envergure, il faut préparer les muscles, les articulations, bref le corps à prendre en charge les millions d'impacts qu'il devra subir. Faire un marathon sur un coup de tête n'est pas une bonne idée, il y a des mois de préparation, de millage et de volume de course à pied à assimiler avant d'être bien préparé. Une fois la préparation physique complétée, il y a aussi une grande partie de préparation mentale: sortir lorsque la température n'est pas idéale, à -40 °C ou à +40 °C, beau temps, mauvais temps afin de répéter au mental que la journée de la course, tu n'aurais aucun contrôle sur la température. Il faut adapter son entraînement avec les blessures afin d'arriver sur la ligne de départ sans fracture, étirement, claquage ou entorse. Il est important de faire du volume, mais il faut aussi savoir écouter son corps lorsqu'il nous parle et éviter d'entrer dans le surentraînement (je peux parler par expérience). 

Une semaine avant la course 

Quelques jours/semaines avant le jour J, il est nécessaire de faire ce que l'on appelle un Taper (l'affûtage), donc réduire la charge et l'intensité des sorties de course pour arriver les jambes fraîches à la compétition. Une semaine avant la course, il n'est pas requis d'aller exploser la machine, il est temps de prendre du repos, car le volume a déjà été complété et ce volume dans les jambes, il est là. Il est maintenant temps de s'asseoir et se dire que tout a été fait pour être prêt pour cette course. 

Alimentation et santé articulaire 

La semaine avant, c'est le temps de manger un peu plus riche en glucides. Il faut donc prioriser les aliments anti-inflammatoires: riz, quinoa, couscous, patates douces, etc. C'est aussi le temps de bien s'hydrater, il faut donc prévoir avoir une gourde d'eau à portée de main à tout moment, matin, midi et soir et penser à prendre une gorgée afin de respecter les 2L minimum requis par jour. Il est également conseillé de réduire sa consommation de café ou d’aliments diurétiques, afin de maximiser l'hydratation de toutes les cellules de son corps. Lors de tous les entraînements, plusieurs tests doivent être réalisés côté alimentation : plusieurs gels, barres ou autres aliments à consommer durant la course doivent être testés pour valider que tout se passe bien côté intestinal. 

Un marathon peut se faire avec de l'eau et les électrolytes que l'on retrouve aux ravitos, par contre ce n'est pas l'idéal. Il faudra penser à l'équipement porté afin de traîner sur soi les gels ou les barres, des capsules d'électrolytes au besoin, ou tout autre aliment réconfortant qui permettra de franchir la ligne d'arrivée avec le sourire. Les produits Webber Naturals sont d’ailleurs cette année, partenaire du Marathon Beneva de Montréal, du 23 au 25 septembre prochain pour la toute première fois! Ils offrent divers produits améliorant la santé au niveau des articulations. Un bon exemple se trouve être la Glucosamine Chondroïtine Double concentration qui permet de soulager la douleur articulaire protégeant ainsi notre cartilage contre la détérioration de celui-ci. C’est l’idéal pour les gens se considérant comme des sportifs et sportives de haut niveau. J’ai également eu le plaisir d’utiliser le Curcumine de curcuma, qui a beaucoup aidé à réduire ma douleur articulaire, suite à des efforts de taille, et ce durant un long laps de temps. Enfin, une bonne dose d’Ultra Calcium Absorption Accrue est 100% idéal pour tout ce qui a trait à la santé des os (et des dents, c’est un plus)! 


Somme toute, il est déconseillé d'essayer un nouveau produit, un nouveau vêtement ou une nouvelle paire de souliers fraîchement sortie de la boîte lors de ce type d’événement, il faut prioriser les valeurs sûres. 

Sur ce, je vous souhaite une bonne course!

Article sponsorisé par Webber Naturals

Les plus populaires

Accueil