Style de vie

Avez-vous pensé au nombre de déchets que l’on jette par la fenêtre? La quantité d’articles que l’on achète et qui finissent dans le grenier ou des tiroirs pendant des années? Quand vient le temps de faire le ménage, soit on décide de jeter ou de donner à des organismes (Renaissance, friperies, armée du salut, etc.), mais bien souvent, on doit prendre une certaine conscience environnementale. C’est que l’on gaspille beaucoup d’objets et de matériaux qui ne sont pas utiles.  Souvent parce que l’on était attiré par une offre en magasin ou que l’on trouvait l’article beau.

Une nouvelle mode commence à gagner du terrain, celle du minimalisme. Cette tendance va de pair avec la conscience environnementale.  On parle d’acheter le nécessaire et de vivre avec le strict minimum que l’on a de besoin.

Il est cependant difficile de changer du jour au lendemain ses habitudes. Dans cette optique, il faut y aller au jour le jour. On peut passer en revue quelques trucs et conseils que l’on retrouve facilement sur Internet, une panoplie de sites de toutes sortes nous serons proposés et des capsules vidéos aussi. C’est par cette méthode que ma conjointe et moi avons commencé à découvrir des chroniques intéressantes.

Parmi les Youtubeurs et Youtubeuses qui traitent du sujet, il y a Mila Taillefer, jeune influenceuse qui propose de bons trucs minimalistes et zéro déchet. Elle nous offre beaucoup de trucs fort simples permettant d’économiser de l’argent tout en gagnant plus d’espace dans sa garde-robe et dans son espace de vie. Comme tout bon influenceur ou influenceuse, elle fait des partenariats avec des compagnies. Ceux choisis par Mila se marient bien avec le thème du minimalisme.

Au même endroit, il y aussi la chaîne de Vicky Payeur s’intitulant Vivre Avec Moins qui propose d’excellentes idées à mettre en pratique.

Donc, on commence une étape à la fois.  Il ne faut pas se décourager, car en fouillant dans ses tiroirs, meubles, garde-robe et la maison ou l’appartement de fond en comble, on découvrira une énorme corvée. Il faut commencer par faire un tri, pièce par pièce, section par section. On doit garder que ce qui nous est utile.  En regardant l’objet, est-ce que l’on en a de besoin ou est-ce nécessaire ?

Depuis que j’ai commencé, je suis même rendu avec ma copine à me débarrasser de meubles qui n’étaient plus nécessaires et ne faisaient qu’encombrer des espaces. Je ne parle pas de jeter les meubles, mais le revendre ou le donner à un organisme pour offrir une deuxième vie à ce bien.

On se rend compte de notre surconsommation qui s’est accumulée au travers de quelques années. On peut ensuite changer la méthode pour consommer, en visitant plus souvent les friperies (pour donner une deuxième vie aux vêtements) et n’acheter que le nécessaire ce qui implique aussi l’alimentation (épicerie, acheter en vrac dans ses propres contenants, etc.).

Il existe aussi, dans l’esprit du minimalisme, une nouvelle génération de maisons soit les micros-maisons.  De plus en plus de constructeurs commencent à offrir des modèles aux consommateurs, incluant, entre autres, Maison Bonneville et Maison Confort Design. La difficulté reste par contre que ce n’est pas accepté avec toutes les municipalités, dû à la réglementation qui diffère à chaque endroit.  Cependant, des municipalités commencent à changer leurs règles.

maison papier gazonSource image: Pixabay

Au final, que l’on soit dans un appartement, une mini-maison, une maison standard ou un condo, le minimalisme peut s’y intégrer facilement. Il y aura une énorme différence dans notre attitude à la fin du projet de minimalisme. Une sensation de liberté et d’être plus en harmonie avec son environnement.

-->
Un article de
Francois Mercier's Avatar
Francois Mercier

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Des inspirations pour la mode ce printemps