Vous est-il déjà arrivé d’écouter une émission que vous étiez tellement passionné par que vous l’avez fini en moins d’une journée voir moins ? À cela, je plaide coupable quelques fois ! Et la plus récente fois était cette semaine avec la mini série De Pierre en fille

De Pierre en fille, c’est Daphnée et Pierre pour le meilleur et pour le pire

Ne vous confondez pas, ce n’est pas un couple, mais bien un père et sa fille et leur relation. Leur relation complètement intense, presque idyllique, remplie d’ironie, d’ouverture, de folies, de bonheur, d’insécurités, de confiance à moitié donnée, de bons plats, de bons moments, mais surtout de complicité. C’est aussi leur entourage dans cette relation particulièrement unique, car ce sont eux, avec leurs règles, contre le monde entier. C’est Julianne Côté, l’auteure de la série qui est aussi Daphnée, c’est Patrice Robitaille dans le rôle de Pierre, c’est Sarah-Jeanne Labrosse incarnant Camille, la coloc et l’amie des deux, c’est Karelle Tremblay qui donne vie à Anne, l’amoureuse ou l’ex de Camille dépendant des épisodes. Également, c’est Patsy Gallant, la mère de Pierre, c’est Rémi Girard, le père de Pierre, c’est Madeleine Péloquin, la femme des 7 dernières années de Pierre et plein d’autres que l’on retrouve dans ces 8 épisodes. 

Image via Radio-Canada

Oui, on prendrait plus de cette complicité

Cette ouverture d’esprit que le père et sa fille partagent, parce que 8 épisodes, ce n’est pas assez. Ce n’est pas assez de bonheur qui émane des barrières de l’écran tout comme ce n’est assez de cette relation presque idyllique entre un parent et son enfant. Justement, cette idylle d’avoir cette relation avec chacun de mes parents, ce rêve je l’ai enfin accompli et si vous me connaissez assez et que vous avez mon tout premier texte, vous savez que ce n’était loin de ça il y a très peu de temps. Et cette série m’en as fait prendre conscience, car à certains moments, je me disais que je me reconnaissais moi et ma mère dans cette complicité pimentée d’ironie avec notre chanson bonheur. Je me suis aussi reconnue avec mon père à travers cette ouverture d’esprit qui permet de parler de n’importe quel sujet sans tabous, ce qui a d’ailleurs fait de certains moments, entre nous deux, très Funky. En fait, cette mini série m’a fait reconnaître plein de relations que je partage avec ma famille et les gens proches, comme les bons plats avec ma grand-mère qui cuisine beaucoup comme Patsy Gallant ici, les folies avec un de mes meilleurs amis, du bon vin avec mon oncle Alexandre, une intensité que j’ai moi-même dans ma vie. 

Bref

Ce divertissement trop court, mais tellement bon m’a fait reconnaître les diverses relations que j’entretiens avec chacun des aspects différents, mais qui ont comme point commun le bonheur que je ressens avec celles-ci. C’est exactement pour cela que De Pierre en Fille se laisse dévorer, parce qu’on finit par se retrouver dans l’une ou l’autre des relations présentées à l’écran. Car, comme Patsy Gallant le chante si bien : Tout le monde a besoin d’amour.

Image de couverture via Tou.tv
-->
Un article de
Coraly Guillemette's Avatar
Coraly Guillemette

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

J’aimerais qu’à ton tour tu me choisisses