Au Québec, le mois de mai est le mois de la poésie. Plusieurs activités artistiques sont organisées à travers la province pour célébrer la beauté de l’écriture. Cela donne à la fois de la visibilité à notre culture, mais aussi aux artistes de la région, qu’ils soient reconnus ou émergents. 

Le 4 mai dernier avait lieu l’un des premiers événements mis en place par le Mois de la poésie. En effet, le vernissage Poésie du Centre-Sud à l’Écomusée du fier monde de Montréal faisait partie de la programmation de la 15e édition de l’événement. 

L’Écomusée du fier monde

Crédit photo : Annabel Huneault-Bériault 

L’Écomusée est un endroit stratégique pour l’exposition du projet en collaboration avec l’Atelier des lettres. Le musée a effectivement pour mission de donner de la visibilité à la culture montréalaise. Ainsi, il expose des œuvres ayant pour objet l’histoire de la ville et de ses citoyens. C’est un endroit lumineux et chaleureux où il est possible de découvrir une multitude d’artistes émergents pour qui la communauté a énormément de valeur.

L’Atelier des lettres

Crédit photo : Mégane Therrien 

Depuis 1984, l’Atelier des lettres accueille entre ses murs des femmes et des hommes du quartier Centre-Sud qui souhaitent apprendre à lire et à écrire. Plusieurs formations sous forme d’ateliers sont offertes par l’organisme d’alphabétisation pour aider les participants à développer leurs compétences. D’apprendre à lire, écrire et mieux communiquer leur permettent de se sortir de la précarité et marginalisation sociale dans lesquelles ils sont plongés bien malgré eux. L’Atelier des lettres s’est allié à plusieurs organismes au fil des années, dont l’Écomusée, afin de sensibiliser la population à la problématique de l’analphabétisme. 

Poésie du Centre-Sud

Crédit photo : Mégane Therrien

J’ai assisté au vernissage de Poésie du Centre-Sud et je dois avouer que c’est un projet très touchant. Menée par Noémie Pomerleau-Cloutier, une autrice ayant deux recueils de poèmes à son actif, Pasty Van Roost, une artiste multidisciplinaire aussi connue sous le nom de « la fée urbaine », et Alexandre Turgeon Dalpé, un vidéaste, l’exposition présente le travail des membres de l’organisme d’alphabétisation. Ceux-ci ont joint leur courage, leur persévérance et leur volonté pour rédiger des vers percutants sur les réalités du quartier. 

L’exposition permet de voir l’ensemble des poèmes qui ont été rédigés, mais aussi le processus de la création. C’est d’ailleurs ce que met en valeur le vidéo émouvant monté par Alexandre Turgeon Dalpé, qui nous fait découvrir les dessous de ce projet ainsi que toutes les magnifiques personnes derrière qui y ont participé. 

Le vidéo-poème, « “selon Alexandre Turgeon Dalpé, un carrefour entre le texte, le son et l’image […]” », a été présenté pour la première fois lors du vernissage. Celui-ci a d’ailleurs été introduit par un mot du directeur du musée, Éric Giroux, de la députée du quartier, Manon Massé, ainsi que de l’intervenante et autrice Noémie Pomerleau-Cloutier. Tous ont souligné la persévérance des membres de l’organisme, qui ont continué à faire grandir le projet malgré la deuxième vague de la pandémie. Deux membres ont ensuite récité des poèmes écrits collectivement par les membres, qui ont été chaudement applaudis. 

J’admire le courage et la détermination de tous ceux et celles qui ont mis des heures et des efforts considérables en participant à ce merveilleux projet. J’ai bien hâte de découvrir certaines de ces œuvres qui seront exposées dans le quartier afin de le transformer en galerie à ciel ouvert.

L’exposition a lieu du 4 mai au 26 juin 2022 à l’Écomusée du fier monde 

  • Mercredi : 11 h-20 h
  • Jeudi et vendredi : 9 h 30 — 17 h
  • Samedi et dimanche : 10 h 30-17 h
  • Tarif : entre 6 $ et 12 $
  • L’exposition est gratuite jusqu’au dimanche 8 mai.
Image de couverture via L’Écomusée du fier monde

Les plus populaires

Accueil