L’année qui vient de s’écouler a été certainement été l’une des plus difficiles et des plus enrichissantes de ma vie. J’ai tellement appris sur moi et sur ce que je voulais. J'en suis sidérée à chaque fois que j’y pense. À mon avis, on ne change pas dans notre vraie nature, mais on évolue.

J'ai évolué tant sur le plan professionnel, personnel et amoureux.

Au niveau professionnel, j’ai trouvé ma voix. J’ai décidé de devenir fleuriste et de vivre de ma passion.  J’en suis sincèrement reconnaissante et je remercie la vie, ma famille et mes amies qui me soutiennent. Je veux démarrer mon propre fleuriste et traduire les émotions des gens par le billet de mon médium d’expression favori : les fleurs. 

Pour ce qui est des histoires de cœur et du développement personnel, eh bien, pour être honnête, j’ai encore beaucoup de travail sur moi à faire. Pus précisément, en communication. Exprimer mes sentiments n’a jamais été chose facile, ça toujours été plus facile par l’écriture.

Peut-être que ça me fait moins peur de pianoter mes émotions à mon clavier, parce qu’il n’y a pas de réactions de la part de mon interlocuteur ou de mon interlocutrice. J’ai compris que c'était en lien avec la confiance en soi.

Je dois me faire confiance en amour.

Cette personne, elle m’aimera vraiment pour qui je suis. Je mériterai cette personne, malgré mes défauts, parce qu’elle m’aura choisie. Que ce soit simplement pour mes valeurs, mes blagues douteuses, mes ambitions, mes rêves, mes convictions.

Je ne peux pas aimer quelqu’un si mes blessures ne sont pas guéries.

Mais qu’en est-il de l’entraide et de l’encouragement qu’il doit y avoir au sein d’un couple? Je porte souvent mes lunettes roses pour rester positive, mais lorsque les mini-tempêtes se mettent de la partie, ne faut-il pas être là pour l’autre et s’élever plus haut ensemble? Je me dis que tout le monde n’a pas 100% confiance en eux. Parfois, ils ont des petites baisses d’estime et c’est normal. C'est la même chose pour moi. 

À l’inverse, j’ai aussi compris que je ne peux pas aimer quelqu’un qui n’est pas prêt à recevoir de l’amour s’il a été blessé et qui ne s’autorise pas à y avoir droit. J’ai été blessé, on m’a mal traitée, j’ai été prise au piège du faux-amour plus d’une foi. Malgré tout, j’ose croire que cette personne va arriver au moment opportun. Et qu'on saura s'accueillir et se soutenir dans les jours les plus beaux et les moins beaux. 

Mon instinct me dit que la bonne personne arrivera lorsque je serais prête.

Mais d’une manière ou d’une autre, je sais qu’elle n’est pas loin. Peut-être se connait-on déjà. 

Somme toute, je crois que ma destinée me réserve des surprises encore plus belles les unes que les autres. À moi de croire en chaque petites réussites, d'être surprise de leur beauté et de vivre le moment présent.

Source de l'image de couverture : Unsplash

Les plus populaires

Accueil