Acheter en plein coeur d'une crise du logement qui sévit actuellement à Montréal, c'est une chose un peu particulière. Le faire en plein coeur d'une pandémie mondiale, c'est une deuxième chose. Le faire en ayant mis moins de 5000$ de côté, c'en est une troisième. Le faire en ayant commencé un nouveau travail en plein coeur d'une pandémie mondiale, c'en est une quatrième.

J'ai toutefois (je pense) relevé tous ces défis avec brio.

S'informer de la région

Vous arrivez dans une nouvelle ville/région? Cela implique plusieurs choses. Les poubelles, c'est quand? Le recyclage, c'est quand? Le compostage : on a droit d'utiliser des sacs de compostage? C'est quand? À quelle fréquence? Le déneigement, l'aménagement paysager, le stockage dans un espace de rangement X, les échéanciers, etc.

Tout ça, c'est bien beau, mais on a pas encore abordé les services «le fun» auxquels on a possiblement droit. Y-a-t-il une piscine municipale, une bibliothèque, des marchés quelconques jolis, des boutiques uniques, un café qui vend des croissants beaucoup trop bons? Je pense que c'est important de s'imprégner de son environnement, de se joindre à des pages Facebook «SPOTTED», de s'abonner aux réseaux sociaux de la ville, et de participer aux événements qui sont organisés pour rencontrer des gens.

Se meubler à partir de zéro (ou presque)

Ça a l'air anodin comme cela, mais se meubler de zéro ou presque, ce n'est pas si facile que cela. Surtout en couple. On a évidemment des goûts assez différents et une vue d'ensemble qui n'est pas nécessairement la même. Ce sur quoi on s'entendait bien, c'était qu'on voulait cela le plus épuré que possible. Facile à dire, difficile à respecter.

Plus on magasinait, plus on s'éparpillait. C'est rapidement devenu un casse-tête, cette décoration de condominium. On a donc rapidement décidé de prendre une pièce à la fois. Et de toute façon, budgétairement, il y a énormément de compromis à faire. C'est impossible de tout faire d'un coup, donc cela nous laisse le temps de bien planifier tout ça, et d'y repenser à deux fois avant de faire des achats concernant la déco.

Budgéter, et prévoir les imprévus

Le mot le dit, c'est un imprévu. Il est donc difficile de faire la prédiction de ce qui s'en vient. Toutefois, il est clair que les imprévus, il y en aura. Le coussin financier est donc à garder en tête. Malheureusement, un oreiller ne sera pas suffisant à lui seul pour absorber tous ces coûts qui risquent de vous sauter au visage. Je conseillerais un matelas, king de préférence.

Effectivement, personne n'est à l'abri de réparations majeures nécessaires à un immeuble (malgré un inspection préalablement effectué par un «expert»). Tout n'est jamais 100% safe, et il faut y être préparé.

Je le dis, et je le redis, la planification et la préparation (tant mentale, que financière) est primordiale. Loin de moi l'idée de faire peur à qui que ce soit, mais ce sont des gros projets qui demandent du temps et une dévotion pas pire, si t'es pas tant millionaire que cela à la base.

Sur ce, je vous souhaite le meilleur des succès dans vos démarches d'achat d'une première maison!
Image de couverture via Unsplash

Les plus populaires

Accueil