Faits Vécus

Je suis certaine que plusieurs se reconnaitront. Tu fais un métier X, tu te trouves chez des amis, dans une fête, tu t’amuses et puis voilà, on te demande ton opinion professionnelle et avouons-le, ça te gâche un peu le party…  

Je me suis trouvée dernièrement chez des gens que je connais peu, dans le cadre de la fête d’un ami commun. Voilà que l’hôtesse, devant tout le monde, me dit que son chat se gratte les oreilles et me demande du même souffle de le soigner en prétextant ainsi éviter les frais de la consultation.

À ce moment-là, ce n’est pas que je ne veux pas aider ce chat ni non plus être désagréable à mon hôte, mais plutôt que je n’ai pas l’équipement qu’il faut pour poser un diagnostique efficacement (otoscope pour visualiser le canal de l’oreille et le tympan et un microscope pour faire l’analyse des sécrétions, deux instruments que je n’ai pas l’habitude de glisser dans mon sac à main) (rires).

chat noir portraitSource image: Pexels

J’essaie d’expliquer cela à la dame sans la blesser. Je lui recommande un examen et je trouve un vétérinaire à proximité de chez elle qui a toute ma confiance, en lui expliquant d’aller voir ce professionnel dès lundi. Elle ne semble pas me comprendre. Elle envoie le fils de l’un des convives chercher le pauvre minou caché au fond d’un garde-robe (il n’est pas particulièrement confiant et plutôt timide, le chat je veux dire, le fils est plutôt tout le contraire). L’enfant arrive avec le chat apeuré et nous raconte qu’il a dû le poursuivre jusqu’en dessous du lit pour nous l’amener. La dame me met au défi de soigner l’animal et rit en voyant le chat apeuré en disant qu’il sent qu’il y a sûrement un méchant vétérinaire dans la place… Mettez-vous à ma place : j’aime les chats, je sens celui-là complètement apeuré d’être dans les bras du garçon excité devant tant de monde et même si je constate une otite, je ne peux pas la traiter sans un examen complet de l’oreille, une analyse des sécrétions et une prescription de médicament.

Le malaise

J’ai raconté cette histoire à une amie dentiste qui m’a dit avoir souvent vécu la même chose. Une femme a ouvert sa bouche pleine de nourriture dans un souper pour qu’elle examine sa dent douloureuse. Mon ami qui a une compagnie de marketing se fait continuellement poser des questions sur des sites web sans avoir le temps de comprendre les réels besoins des invités et ma coiffeuse aussi se fait demander des conseils pour obtenir tel blond…

Je comprends que c’est du « small talk » et que personne ne veut mal faire avec genre de demandes. Je persiste quand même à expliquer qu’un jugement professionnel se rend dans des conditions optimales pour le bénéficiaire (dans mon cas, le chat) et qu’un souper de fête n’est pas une bonne occasion de faire l’examen d’un chat qui par ailleurs avait une oreille douloureuse…

En finissant, j’ai rappelé la dame deux jours plus tard.  Elle n’était pas encore allée chez le vétérinaire. Je lui ai texté le numéro et repris des nouvelles. Elle a dû me trouver intense et elle a fini par consulter. Le chat va mieux maintenant…

lucie hénault chat Source image: Lucie Hénault

 

-->
Un article de
Lucie Hénault's Avatar
Lucie Hénault

Guidés par notre passion pour les animaux, nous formons ensemble un réseau de médecins vétérinaires engagés. Regroupés sous la bannière Passionimo, collectivement et dans chacune...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Lettre à mon jeune « moi »