Quand on regarde les réseaux sociaux, il est rendu quasiment la norme d’annoncer en grande pompe dès l’apparition de la ligne rose sur son test de grossesse.  Être enceinte dans notre société est sérieusement surfait. Ça donne une fausse impression qu’on doit s’empresser à le crier sur tous les toits et c’est surtout tout le temps joyeux.

J’aimerais mettre un frein à cette impression de grossesse en rose. Je souhaite avoir une pensée pour ces nouvelles mamans dont la petite ligne positive et le premier trimestre peuvent être mentalement émouvants. Pour les personnes sans enfants, ou pour les femmes qui ont eu des grossesses faciles ou des gens hyper optimistes, voici des raisons pourquoi une femme préférerait attendre avant d’annoncer sa grossesse:

Oops!
Coriane C.
Crédit: Coriane C.

Cette grossesse est peut-être arrivée par surprise, non désirée ou non planifiée. Dans ce cas, il y a mille et une questions qui se trament dans la tête de la mère: « Quelle sera la réaction de mon partenaire? Que dois-je faire de ma carrière ou de mes études? Ai-je la capacité d’élever un enfant? Seule ou à deux? Que vont penser mes parents? »

Danger pour la carrière

Parfois, une annonce publique peut mettre en danger la carrière professionnelle de la femme. On souhaite bien qu’en 2022, être enceinte soit acceptable dans le milieu du travail, mais ce n’est aucunement le cas dans plusieurs domaines, notamment en droit ou en cinéma.

Expériences personnelles

Il se peut que ce soit la énième fois que la maman essaie de tomber enceinte et que ses grossesses précédentes n’ont pas abouti. Il se peut qu’elle veuille s’assurer de traverser son premier trimestre avant l’annonce.

Risque de pertes et de maladies

Il y a aussi le risque de pertes de grossesses à considérer : les fausses couches arrivent en moyenne à 1 personne sur 5.  Après 35 ans, 1 personne sur 4. Après 40 ans, 1 personne sur 2.

Les risques de maladies héréditaires et génétiques augmentent selon l’âge et la santé de la mère. Par conséquent, avant l’annonce en grande pompe, il se peut que la mère veuille passer une échographie de viabilité ou de premier trimestre (clarté nucale) pour voir le battement du cœur du bébé. Il se peut aussi qu’elle attende après son test d’ADN fœtal qui permet de détecter les risques de trisomies et d’autres maladies génétiques.

Une fois ces tests passés avec résultats négatifs ou positifs, la mère souhaite aussi avoir le temps de prendre la décision de poursuivre ou d’interrompre sa grossesse. Son choix demeure strictement privé et ne concerne personne d’autre qu’elle et à la limite son partenaire. Vous comprendrez que l’annonce prématurée peut influencer sa décision de poursuite ou pas par de la pression familiale, sociale, religieuse, etc.

Dans notre société, où l’on tient tous nos droits pour acquis, on devrait mieux comprendre les raisons susmentionnées pour ne pas juger une maman dans le moment de son annonce de grossesse.

Il est primordial de souligner qu’il est difficile mentalement pour une femme enceinte, de passer à travers son premier trimestre dans le secret, dû aux inquiétudes anxiogènes liées au risque de fausse couche et de maladies. Les symptômes de grossesses (nausées, vomissements, étourdissements) peuvent aussi être de graves inconvénients professionnels et sociaux dans son quotidien. Les privilégiés à qui la maman dévoile son état, doivent lui être un soutien émotionnel sans jugement.

Soyons bienveillantes les unes envers les autres!

Image de couverture via Microsoft Clip-Art

Les plus populaires

Accueil