Faits Vécus

Les deux dernières années ont été difficiles. Un peu beaucoup, trop. Pas seulement pour le côté amour/affectif, mais pour chaque partie de mon être intérieur. Ma peine d’amour a été pire que tout le reste. Évidemment, tout a débuté par là.

Je suis passée par les moments les plus noirs de toute mon existence. J’ai pleuré, tellement pleuré que je crois être bonne pour dix années sans verser la moindre larme. Je ne me reconnaissais plus. Je ne savais plus qui était mon vrai moi. Je me suis tellement cherchée. La fille avec laquelle j’avais vécu tant d’épisodes de joie dans le passé n’y était plus. Je m’étais littéralement perdue. Je me sentais abandonnée et je croyais que personne ne viendrait me sauver.

coeur brisé rose corde à linge fond noirSource image: Unsplash

Et puis, en réalité, personne n’a eu à me sauver. Je l’ai fait moi-même. Un matin, juste comme ça, suite à la nouvelle année qui venait de commencer, je me suis réveillée et je me suis sentie bien. Pas complètement heureuse, mais juste bien et zen. Ça me faisait tout drôle par en dedans, étant donné que ce feeling ne m’était plus familier. Je me suis senti soulagée et guérie. C’est à ce moment précis que je me souviens m’être dit en moi-même, la prochaine étape est celle du bonheur.

Il ne me restait plus grand chose avant de le trouver. Un simple petit ménage pour filtrer mon passé une bonne fois pour toute. Je me suis donc reprise en main et j’ai réalisé que je devais faire ces choses pour moi. Des choses dont j’avais envie de faire il y a longtemps et que j’avais mises de côté. Un petit voyage pour me retrouver, un déménagement pour du nouveau, me remettre en forme et, le plus important, oublier mon histoire d’amour avec lui pour de bon.

Les étapes se sont faites d’elles-mêmes, une après l’autre. Je suis rendue dans une étape de ma vie où je ne ressens plus rien pour personne. Le vide, le néant, mais le plus important, c’est que je me sens libre et cette liberté me rend souriante à tout coup. La liberté virevolte en moi. Je la sens me prendre dans ses bras à chaque instant. Dès que je me sens repartir dans mes délires et mes émotions intenses, je sens également la sagesse et la passion me ramener sur terre à coup sûr. Je crois ne m’être jamais sentie aussi bien. J’ai le bonheur qui me coule dans les veines.

Il y a des matins où je me lève et j’ai peur de le perdre. De me dire que ce n’était qu’une passe et qu’il repartira bientôt. Mais ce jour n’est pas venu jusqu’à présent et c’est très bien ainsi. Puis sincèrement, je suis persuadée qu’il ne repartira plus jamais. Oui, je suis souvent seule, j’ai repris du poids, j’ai arrêté ou plutôt limité quelques peu mes exercices (tellement difficile de garder la forme, LOL), je mange pour dix personnes, je ne fais pas attention à ce que je bois et je peux passer des soirées entières à fêter avec moi-même et ma bouteille de vino. Malgré tout ça, je me sens bien avec mon moi. Je me sens vivante et prête à affronter le monde et tous mes rêves bien cachés. Ça aura été long. Deux longues années à attendre et à être malheureuse. J’avais bien beau vouloir écouter les gens me disant qu’avec le temps tout s’arrange, mais je n’y croyais plus. J’avais perdu espoir qu’un jour je pourrais raviver l’étincelle qui sombrait en moi. Je ne croyais plus en rien, à vrai dire.

bonheur soleil femme bras ouvertsSource image: Pixabay

Aujourd’hui, je te dis à toi, à vous: oui, c’est tout à fait vrai et possible. Il suffit simplement de ne jamais cesser de croire en la vie et à tout ce qu’elle mettra sur votre chemin. Rien n’arrive pour rien, il s’agit surtout de pouvoir écouter les signes que la vie veut bien nous faire comprendre. Et le plus important, ne jamais se retourner et de toujours s’écouter. Nous sommes les meilleures pour détecter ce qui est vrai du faux, il faut juste avoir confiance en la seule personne qui t’accompagnera le reste de ta vie: toi

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Marie-Ève Doré's Avatar
Marie-Ève Doré

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

J'ai embrassé plusieurs crapauds avant de trouver mon prince