Mode & Beauté Style de vie

Le Victoria’s Secret Fashion Show a connu sa pire année en 2018. Des côtes d’écoute de 6,7 millions en 2016, 5 millions en 2017 et 3,3 millions cette année. Les spectateurs n’étaient pas au rendez-vous et plusieurs pensent que les commentaires anti-trans d’Ed Razek en sont la cause. Je fais justement partie de ces 1,7 millions de personnes qui ont évité l’un des moments télévisuels les plus attendus de l’année pour faire valoir un point important.

À lire : Jamais assez maigre!

Qui est Ed Razek et qu’a-t-il dit?

Edward Razek est le chef marketing des services créatifs de Limited Brands, un parent de la grande entreprise Victoria’s Secret. Le 8 novembre dernier lors d’une entrevue avec Vogue, il se fit poser la question suivante : « Ne devriez-vous pas avoir des femmes transsexuelles dans votre show? » (Shouldn’t you have transsexuals in the show?). Sa réponse : « Non, je ne pense pas que nous devrions. Pourquoi pas? Parce que ce show est une fantaisie. C’est un divertissement unique de 42 minutes. C’est ce que c’est. » (No, I don’t think we should. Well, why not? Because the show is a fantasy. It’s a 42-minute entertainment special. That’s what it is.) En plus de mentionner que les femmes de taille plus n’ont pas la place dans le Victoria’s Secret Fashion Show.

L’Internet a explosé

Les réactions fusèrent de partout, tant au niveau des célébrités dénonçant ces propos que de milliers de personnes du « Grand public ». Pour votre plaisir, voici quelques uns de mes commentaires préférés en réaction aux propos de Razek.

Victoria's Secret Fashion Show Victoria's Secret Fashion Show Victoria's Secret Fashion Show

Ma vision de la beauté

Ma réaction fut certainement la même que ces femmes. En 2018, une compagnie aussi grosse, mais surtout   qui possède une aussi importante influence sur la vision de la féminité pour des millions de femmes à travers le monde, il est impensable qu’un de ses représentants porte des propos aussi discriminatoires et haineux. C’est la raison principale pour laquelle je fis partie des centaines de millions de personnes qui ont boycotté le VSFS cette année. Ça et leur vision toxique de la beauté.

Oui, je l’avoue, je peux être fangirl à mes heures. Comme plusieurs femmes nord-américaines de ma génération, j’idolâtre un peu trop les célébrités et les anges n’en font pas exception. Mais avec des commentaires comme ceux d’Edward Razek, je me pose des questions sur les raisons pour lesquelles je trouve ces femmes plus jolies que les autres. Vous savez, ces femmes caucasiennes, aux longs cheveux en santé un peu ondulés, à la taille 00, aux seins fermes et ronds, aux longues jambes bronzées et aux lèvres pulpeuses? Comprenez que je ne dénigrerai jamais ces femmes. Je les trouve magnifiques et tant mieux. Tu es belle? Tant mieux. Les gens te trouvent belle? Tant mieux aussi. L’important, c’est de présenter des modèles de beauté différents afin que toutes les femmes puissent avoir un modèle qui les représente.

Par contre, Ed Razek m’a fait réaliser à quel point mon image de la beauté est construite par des idées qui me sont constamment envoyées au visage sans que je m’en aperçoive. Ces idées m’ont persuadée que cette vision m’appartient, qu’elle vient de moi.

Si cette catastrophe peut faire en sorte que la société se pose un moment pour réfléchir aux stéréotypes de beauté véhiculés par des industries telles que Victoria’s Secret, ça sera au moins ça de bon!

Sur ce, je vous laisse avec la réponse d’une modèle trans qui a fait beaucoup jaser… et pour le mieux!

Si vous avez des marques de lingerie à me proposer, faites-moi signe en commentaires!

 

Photo de couverture : Dimitrios Kambouris/Getty Images

-->
Un article de
Annie Robitaille's Avatar
Annie Robitaille
Chargée de contenu

Diplômée de l'UQÀM en relations publiques, Annie ne se doutait pas qu'elle allait se retrouver de l'autre côté de la force, soit de représenter elle-même...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Je me DOIS de vous parler de mon obsession pour Outlander