Faits Vécus Style de vie

Je suis maladroite. Vraiment. Je fais littéralement mourir une relation aussi vite que les plantes dans le coin du salon. Je ne sais aucunement comment faire. Est-ce que je pourrais voir un tutoriel S.V.P. Un genre de topo 5 minutes top chrono : comment garder une relation amoureuse de manière saine, sans avoir l’aire d’une folle-jalouse-possessive-tannante-dépendante (ou pas assez dans mon cas)-quétaine-intense-toomuch-etc.

J’ai tendance à agir comme s’il s’agissait de mon chum de gars

J’aimerais bien apprendre à agir comme si c’était mon CHUM TOUT COURT (!!!). Je l’appelle bro, dude, mec, men, je te le dis tout de suite ; c’est vraiment pas une bonne idée. Très très turn off pour l’autre (Oupsi). Je suis du genre à lui dire au revoir avec une poignée de mains (la honte (!!!)).

main dans la main, cafés,planteSource image : Unsplash

J’oublie certaines règles non écrites (devrait-il vraiment y en avoir?)

Ce qui signifie que : je rote (et mes rots battent ceux de mes oncles), je pète sous la couverture et je ne me gêne pas pour faire popo. Oui, oui, et pas des arcs-en-ciel là, des vrais de vrais. Je pense que le problème c’est que je me mets à l’aise un peu trop tôt. Pas trop winner de lâcher un gaz au premier souper de famille, lorsque tu rencontres ses parents pour la première fois, le soir du réveillon de Noël, pendant le discours du père qui fait sa prière annuel. J’exagère, je ne suis pas si pire que ça, mais j’y vais quand même un peu trop fort, un peu trop tôt. Quelqu’un connaît le minimum de temps avant de se permettre un petite souffle postérieur dans une relation?

Plus j’écris ce texte et plus j’y pense

En vérité, plus j’avance dans le texte, plus ça me fait réfléchir. Réfléchir au fait que l’important, ce n’est pas le laps de temps que je me conditionne à suivre avant de faire certaines choses, mais plutôt le fait est que je suis moi. Que je reste authentique et fidèle à la personne que je suis à 100%. Et donc, au final,  c’est ça l’important, non? Parce que si cette personne est la bonne, j’imagine qu’elle m’aimera pour ce que je suis en entier. Et ce, du début à la fin. Moi je m’aime pour ce que je suis. Je m’adore même. Et ça, laisse moi te dire que ça vaut plus que n’importe qu’elle sorte d’amour, parce que l’amour de soi est la plus importante forme d’amour qui soit. Alors oui, je suis maladroite en amour, comme dans la vie de tous les jours. Je tombe maladroitement amoureuse. Je suis comme ça. Mais lorsque j’aime, c’est du vrai. Du real. Pas de l’amour à la Occupation Double.

Alors, je vais attendre. Attendre ma bonne plante. Celle que j’arriverai à combler. Celle que je ferai vivre de mon amour. Sans changer. Sans changer ma façon d’être, sans changer ma façon d’être moi.

Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Marie-Soleil Lavoie's Avatar
Marie-Soleil Lavoie

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Je suis un Grinch de Noël, et je l’assume pleinement!