Faits Vécus Style de vie

On nous appelle aussi la génération Z.

Je ne dis pas si on parlait en langage des signes, mais aux dernières nouvelles, j’étais capable d’aligner sujet-verbe-complément. Donc silencieuse ? On repassera. Vous cherchez à nous mettre les mots dans la bouche et de nous dire comment agir. Mais ce n’est pas parce qu’on est collé sur nos appareils électroniques qu’on a envie d’en devenir un. 

À lire : Blogueuse : un métier à apprendre 

Source image : Unsplash

Vous dites qu’on échoue, mais maudit qu’on a l’impression de réussir. Au lieu de nous juger, vous feriez aussi bien d’essayer de nous comprendre, au fond c’est nous la génération de demain. 

C’est drôle parce qu’on est tous dédoublés. On est la personne physique et la personne virtuelle. On est la personne qui parle mais pas celle qui est comprise. On a des opinions, mais chaque fois qu’on essaie de les faire valoir, on se fait dire de se taire. Dans le fond, t’as affaire à une génération qui veut changer mais qui n’est pas prise au sérieux. 

On ne se souvient pas d’un monde sans crise et terrorisme, on n’aura jamais vécu pleinement la frénésie de « La fureur » et on a juste de brefs souvenirs de « Loft Story ». Mais c’est correct, on l’aime notre génération pleine d’ouverture et de différences, remplie d’influenceurs et de vérités crues et qui bannit les pailles pour sauver les tortues. On aime ça se battre pour ce qui nous tient à cœur.

Dans le fond, on est tout sauf une génération silencieuse!

Source image de couverture : Unsplash

 

-->
Un article de
Eva Travaillaud's Avatar
Eva Travaillaud

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Sapins de Noël : DIY