Sport & Santé Style de vie

Je suis une adepte de yoga depuis quelques années. Le bien qu’un séance me procure, autant physiquement que mentalement, surpasse pas mal toutes les autres activités que je connaisse. Ce qui est bien avec le yoga, c’est qu’il n’y a pas d’âge, de matériel ou de condition physique particulière requis.

Hier, au Parc Jean-Drapeau situé sur l’Île Sainte-Hélène, avait lieu la 7e édition Montréalaise du Lolë White Tour.

C’est quoi?

C’est un méga rassemblement de yogistes (personnes pratiquant le yoga) qui se promène aux quatre coins du globe depuis 2012. En hommage à la paix, tous les participants doivent être vêtus de blanc. 

Pour qui?

Pour tout le monde! Que vous pratiquiez le yoga de façon régulière depuis 20 ans ou que vous n’ayez aucune idée de ce qu’est la position du Cobra, vous êtes les bienvenus au Lolë White Tour.

Pourquoi?

Pour aider à se recentrer. Pour être avec des centaines de personnes qui, toutes ensemble, créeront une ambiance zen et harmonieuse. Pour se laisser guider par des spécialistes de yoga et de méditation. Pour vider son esprit à l’aide de postures et de techniques de respiration. 

Ceci étant dit, voici comment j’ai vécu mon premier (et pas mon dernier) Lolë White Tour.

Premièrement, je tiens à dire que je suis loin d’être une fille bio-grano-écolo. On a l’impression que pour pratiquer le yoga, on doit manger végane et s’appeler Marie-Lune Soleil-Levant. Non! J’achète mon linge de sport chez Winners, je mange chez McDo de temps en temps et je ne connais pas les secrets des chakras du corps humain. Par contre, je cherche à devenir une meilleure personne chaque jour dans tous les aspects de ma vie et j’aimerais bien trouver un équilibre entre être une sportive de sofa et une athlète olympienne. Quand j’ai commencé à pratiquer le yoga, j’ai réalisé qu’en plus de ne pas être aussi facile que ça en a l’air, c’est un entraînement qui permet de travailler à la fois le physique et le mental. De drôles de mots sortent de la bouche du prof, comme Tadasana, Savasana ou encore Namasté. Ne vous inquiétez pas, ces mots en Sanskrit ont tous une traduction française qui permet de comprendre ce que l’on fait. Ainsi, tous les professeurs de yoga que j’ai rencontrés traduisent au fur et à mesure ces mots qui, au début, ne font aucun sens, mais qui deviennent rapidement langage courant. 

J’avais, je l’avoue, un peu peur du ridicule en me présentant toute de blanc vêtue à ce gros rassemblement de yoga dédié à la paix qui, depuis ses débuts, à réuni plus de 77 000 personnes. Erreur!  Il y a tellement de respect là-dedans qu’on oublie rapidement que le blanc, ça ne fait pas bien à tout le monde. Quand on recherche une paix intérieur, le blanc, ÇA VA BIEN à tout le monde.

lole white tour montrealSource image: Marie-Claude Delage

Après être passés par la sécurité (on fouille tous les sacs qui entrent sur le site), la première chose qui saute aux yeux, ce sont les centaines de tapis de yoga jaunes, tous bien roulés et parfaitement alignés les uns à côté des autres. On choisit le nôtre (qu’on ramène à la maison une fois la journée terminée) et peu importe notre emplacement, il y a des petites scènes surélevées où les assistants au professeur (qui lui est sur la scène principale) reproduisent les postures demandées. Ainsi, même si vous êtes venus juste pour accompagner votre belle-soeur et que vous ne connaissez rien au yoga, ne vous en faites pas, vous être bien guidés.

La première activité à laquelle nous étions conviés était une séance d’échauffement Slow Move Fitness. Le Slow Move Fitness est une méthode d’entraînement qui demande au participant de suivre une séquence de 7-0-7 pour réaliser son mouvement de conditionnement physique.

De quessé?

Mettons que tu fais une pompe (push up), tu montes pendant 7 secondes et tu redescends pendant 7 secondes. Même chose pour un redressement assis ou un squat. Ça à l’air facile, hein? Vas-y, lève-toi et essaie, je t’attends! 

Et puis? 

Après cette première partie (j’avais déjà les jambes qui tremblaient), nous sommes invités à visiter les kiosques installés un peu partout autour du site. Des entreprises comme Activia et Boulangerie St-Méthode nous font goûter certains de leur produits gratuitement. Une belle petite section style « foire alimentaire santé » s’est aussi installée et offrait des repas légers et des boissons revigorantes (payant). 

Durant cette première pause, les détenteurs de la passe Expérience Sérénité Yves Rocher pouvaient participer à une séance de méditation immersive avec écouteurs offerte en anglais seulement par Adam Mahmoud, dans une section leur étant réservée.

Retour à nos tapis, on est repartis pour une séance de méditation collective. Vous souvenez-vous vous être arrêtés pendant de longues minutes, dernièrement, pour méditer, pour ne penser qu’à vous, sans téléphone cellulaire pour vous déranger ou d’enfants pour vous demander quand est-ce qu’on mange? Si oui, je vous admire et je vous souhaite de continuer à le faire aussi souvent que possible parce que vous savez quoi? Je crois que cette méditation a été le moment que j’ai préféré de toute mon expérience. Être guidée par une professionnelle de la méditation (Marie-Françoise Mariette) m’a amenée… Je ne sais pas où… J’ai de la difficulté à l’expliquer… mais ailleurs. Non, je ne suis pas folle et non, je n’avais pas consommé de substances illégales. Je n’ai pas bougé de mon tapis, mais ma tête et mon corps ont réussi à oublier, l’instant de quelques minutes, les problèmes, le stress, les douleurs, la fatigue. J’étais déçue que la séance se termine, je serais restée là plusieurs minutes à faire le vide de ma vie pour mieux faire le plein d’énergie et de bien-être. En plus, ce merveilleux moment que je m’offrais à moi-même était accompagné d’une musique tellement mais tellement propice à une telle expérience. Une pianiste montréalaise nommée Alexandra Stéliski était assise à son piano, sur la scène principale et j’ai découvert cet instrument d’une toute nouvelle façon. Douceur, calme, mais intensité et émotions se faisaient sentir et on oubliait que la musique était là tant elle avait sa place à ce moment précis.

Puis on y arrive, LA séance de yoga.

Juste un mot:

WOW! 

Je suis habituée à du yoga en salle, en petit ou moyen groupe ou encore devant mon écran d’ordinateur dans le confort de mon salon. Mais hier, dehors, avec toutes ces femmes et tous ces hommes, avec un temps plus que parfait, l’ambiance était extraordinaire. Des corps tout en harmonie qui exécutent des postures plus ou moins difficiles. Des milliers d’yeux brillants. Des muscles qui travaillent fort. Je vous jure, quand je m’arrêtais pour regarder autour, j’en avais des frissons. Tant de belles choses à regarder, tant d’émotions à ressentir. Julien Gagnon, le professeur de yoga qui guidait la séance expliquait chaque posture et nous aidait à nous centrer sur ce que chaque mouvement faisait ressentir à notre corps. Comment une légère rotation du genou peut faire toute la différence entre perdre ou garder l’équilibre. Comment bien ancrer ses orteils dans le tapis permet d’exécuter une posture de façon plus stable. 

J’ai beaucoup aimé sa façon d’animer, on était loin d’une séance classique. Même s’il s’est permis des petites blagues ici et là, je n’ai pas perdu mon focus et il a réussi à faire travailler des muscles qui m’étaient, ma foi, inconnus jusqu’à hier. Le soleil descendait, la vue sur Montréal devenait de plus en plus magnifique, le piano continuait de nous accompagner; tous ces éléments réunis nous ont menés à la détente finale, dirigée par Elena Brower. Un moment de calme pour revenir à la réalité grâce à sa voix douce et apaisante avant la dernière activité de la journée: de la danse! 

Animée par Nadia Bonenfant, elle nous a fait danser de façon libre, mais tout de même dirigée pour nous réveiller, certes, mais surtout pour nous permettre de lâcher notre fou, nous faire transpirer encore plus et rire comme si les problèmes n’existaient plus. DJ Maus s’est occupé de la musique lors de cette dernière partie et même si j’étais brûlée, que j’avais un trajet de métro qui m’attendait et que mes aisselles sentaient l’esprit d’équipe, je serais restée là à danser toute la nuit avec les participants qui n’avaient pas encore quitté. 

lole white tour montreal coucher de soleilSource image: Marie-Claude Delage

En résumé, le Lolë White Tour m’a convaincue (même si je l’étais déjà) que le yoga est vraiment mon activité physique préférée. Que la vie et les soucis qu’elle nous apporte peut peser lourd sur nos épaules, mais qu’à l’intérieur de nous, quelque chose d’encore plus fort est enfoui plus ou moins profondément et que c’est à nous d’aller le chercher.

Ce quelque chose, c’est l’équilibre.

Et le yoga peut tous nous aider à le trouver.

Namasté

xx

 

-->
Un article de
Marie Claude Delage's Avatar
Marie Claude Delage

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Ce petit ange que j'ai laissé aller